Le retour des chenilles processionnaires : des méthodes pour les éliminer

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le retour des chenilles processionnaires : des méthodes pour les éliminer

Publié le 01/03/2021 à 12:24 - Mise à jour à 12:32
Image par M W de Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

A la queue leu leu… Alors que les premiers rayons de soleil commencent à apparaitre, les chenilles processionnaires sortent de leurs nids pour s’enfouir dans le sol, avant de se transformer en papillon de nuit. Un danger pour les Hommes mais également pour nos amis à quatre pattes. Lorsqu’elle se sent agressée, la chenille éjecte des poils microscopiques qui sont très urticants.

En Loire-Atlantique, où les essences de pins sont très nombreuses, les chenilles vont descendre d’ici peu des arbres. Un nid peut contenir jusqu’à 150 chenilles, de 3 à 4 cm de long. A La Baule, la municipalité est réactive. Aux grands maux, les grands remèdes : début février, un drone téléguidé est parti à la chasse aux nids et leur a injecté du savon noir pour les éradiquer. « Il va falloir l’améliorer, mais le dispositif est intéressant », se félicite Annabelle Garand, adjointe au maire en charge de l’environnement. A cette méthode s’ajoute la mise en place d’éco-pièges, comme l’installation de grands sacs sur les arbres afin de piéger les chenilles rejoignant le sol ou encore la mise en place de nichoirs à mésanges à proximité des chenilles, ces oiseaux raffolant de celles-ci. Il s’agit également « d’éduquer » les riverains à tailler et traiter leurs arbres. 

A Saint-Nazaire, la municipalité mise sur la confusion sexuelle en lançant des billes contenant des phéromones de synthèse. Les mâles finissent par s’épuiser à chercher les femelles, une manière radicale de limiter les accouplements.

Les réseaux sociaux sont également largement sollicités pour alerter sur la présence d’un nid, notamment dans des endroits stratégiques.

Les méthodes rivalisent d’ingéniosité avec comme seul objectif de protéger l’Homme et les animaux.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est la cheinille qui redémarre...

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-