Pois chiche, haricots, lentilles… : consommer des légumes secs pourrait sauver la planète

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Pois chiche, haricots, lentilles… : consommer des légumes secs pourrait sauver la planète

Publié le 14/09/2021 à 14:53
Markus Winkler/Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Face à la surconsommation et à la surproduction de viande, responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre, les fruits secs comme les pois, les lentilles ou les fèves font figure de favoris. Riches d’un point de vue nutritionnel et cultivables sans engrais, ils ont tout bon !

Des légumes secs pour remplacer la viande

Que l’on soit ou non un grand amateur de viande, impossible aujourd’hui d’ignorer les ravages environnementaux que produit l’élevage industriel. À l’échelle mondiale, il représente 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre – soit autant que le secteur des transports – et 65 % de la déforestation en Amazonie.

Mais comment continuer à manger suffisamment de protéines tout en ayant une alimentation plus vertueuse ? La réponse se trouve du côté des légumineuses. Pois, fèves, lentilles, haricots… Riches en amidon, en acides gras essentiels et en protéines, ces légumes secs contiennent tous les nutriments indispensables pour combler nos besoins nutritionnels, tout en contenant peu de matières grasses.

Un engrais vert

Mais le principal atout des légumes secs est leur absence de production de gaz à effet de serre. Mieux encore : lorsqu’elles poussent, les légumineuses sont capables de capter l’azote de l’air, ce qui leur permet d’être cultivées sans apport d’engrais. Les légumineuses peuvent même être cultivées au milieu de céréales, très gourmandes en engrais, pour nourrir les sols et diminuer l’utilisation d’engrais chimiques.

Greenpeace cite ainsi une étude publiée en 2007 qui montrait que lorsqu’elles étaient utilisées en tant qu’engrais vert, les légumineuses étaient capables de fournir suffisamment d’azote pour remplacer la totalité des engrais de synthèse utilisés, et ce, sans réduire la production alimentaire.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pois chiche

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-