L'intelligence artificielle sauvera-t-elle les abeilles?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

L'intelligence artificielle sauvera-t-elle les abeilles?

Publié le 22/01/2020 à 10:16 - Mise à jour à 12:02
Oldiefan / Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A

Les pesticides, mais aussi le mauvais temps provoquent une combinaison de facteurs responsables de la disparition des abeilles, mais aussi des apiculteurs. En connectant les ruches (capteurs, caméras connectées à l'IA) les apiculteurs peuvent suivre en temps réel les colonies, découvrir les causes spécifiques de leur disparition et l’ampleur du phénomène pour trouver la solution adaptée.

L'intellegence artificielle pour contrecarrer la folie des hommes? En France, depuis 1995, plus de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. Depuis quelques années, la population d'abeilles est en général en très forte diminution, mais dans certaines zones, on ne peut même plus trouver d’abeilles! 5.000 apiculteurs ont été amenés à cesser leur activité lors de la dernière décennie. Les fruits, légumes, graines et noix qu’on a l’habitude de consommer chaque jour ne sont plus pollinisées, et cela constitue une terrible menace pour toute la biosphère.

À lire aussi: Pesticides: les abeilles deviennent accrocs aux néonicotinoïdes

Analyser les données des abeilles pour mieux les protéger

Différentes initiatives visent à freiner le déclin massif des abeilles et à les sauvegarder en développant des colonies.Pour ce faire, il est indispensable mieux connaître les causes particulières qui les affectent. Les nouvelles technologies d’analyse de données peuvent donc être d’une aide précieuse pour étudier ce phénomène, notamment grâce à l’internet des objets. 

World Bee Project : le big data pour sauvegarder les abeilles et les apiculteurs du monde

Le World Bee Project est une organisation privée basée à Reading (Grande-Bretagne) qui fonctionne comme un réseau de partenaires dans différentes parties du monde. En équipant les ruches de capteurs et caméras, assistés par l’intelligence artificielle et le deep learning, des chercheurs peuvent collecter tous type de données concernant l'environnement des abeilles et les moyens potentiels de les préserver. Plus il y a de données dans le système, plus celui-ci est capable d'identifier des récurrences et d’améliorer ses capacités prédictives et ses diagnostics.

Tracker la température ou les sons pour détecter des dangers

La Température, l’humidité, le poids des ruches, les vibrations émises par l’essaim: tous ces éléments sont essentiels pour la prolifération des abeilles. Comme les abeilles ont besoin d’une température constante à l’intérieur de la ruche de l’ordre de 33°/34°, le suivi en temps réel de la température de la ruche permettra que l’abeille reine puisse couver correctement ses œufs. La captation de vidéo intelligente pourra détecter l’approche d’un frelon prédateur et l'éviter, par exemple.

En France des initiatives locales visent à lutter contre des menaces ponctuelles

Une start-up française s’est aussi mise à connecter les ruches pour lutter contre le déclin des abeilles. La start-up Beelife a conçu CoCoon pour lutter sans produit chimique contre le varroa, un parasite redoutable pour les abeilles. Pour tuer le Varroa destructor, un acarien parasite, un ingénieux système est installé sur la ruche: des capteurs de température et des panneaux solaires, ainsi qu’une ventilation intelligente reproduisent un système de défense naturelle des abeilles, qui est d’augmenter la température de la ruche pour tuer son prédateur...sans besoin de pesticides!

En connectant ses ruches, l’apiculteur peut augmenter la production de miel en économisant sur les traitements chimiques et sur la main d’œuvre, tout en contribuant à la défense de l'environnement.

À lire aussi: Au moins 600.000 signatures pour interdire des insecticides nocifs pour les abeilles

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les fruits, légumes, graines et noix qu’on a l’habitude de consommer chaque jour ne sont plus pollinisées, et cela constitue une terrible menace pour toute la biosphère

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-