Bon pour la planète (et le porte-monnaie) : deux degrés en moins dans la maison

Bon pour la planète (et le porte-monnaie) : deux degrés en moins dans la maison

Publié le 05/12/2019 à 12:22 - Mise à jour le 09/12/2019 à 14:07
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A
Alors que la COP 25 se poursuit à Madrid, France Soir vous propose de participer à la lutte contre le réchauffement climatique à travers des gestes simples. Un exemple : baisser de manière intelligente et ciblée le chauffage chez soi. On économise 7 % d'énergie par degré diminué chez soi. 
 
Les Français ont tendance à trop chauffer leur logement en hiver. En 25 ans, la température moyenne à l’intérieur des maisons et des appartements a augmenté de 2 degrés. "Soit 14 % d'energie consommée en plus" explique Théophile Dupraz, ingénieur en thermique du bâtiment. C'est énorme. Cette hausse a une incidence directe à la fois sur nos factures et sur l’émission de gaz à effet de serre. Il est grand temps de revenir en arrière. Un ou deux degrés en moins, cela peut paraître anecdotique – sauf aux grands frileux -, et pourtant !
 
En France, 19 % des gaz à effet de serre proviennent des bâtiments. Un système de chauffage électrique produit ainsi 180 gr de CO² par kwh, une chaudière au gaz naturel 206 gr. Economiser sur le chauffage signifie donc participer à la lutte contre le réchauffement climatique. 
 
Des températures idéales par pièces 
 
Le chauffage à lui seul représente 66 % de la consommation énergétique d’un foyer, l’eau chaude sanitaire 11 %. Si les économies d’énergie passent d’abord par un entretien régulier de la chaudière, qui permet, selon l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) de réduire sa consommation de 8 à 12 %, un autre moyen très simple consiste à enfiler un pull et baisser le chauffage et à profiter de ce que l’on appelle les apports gratuits, le soleil, les cuissons, etc. 
 
 
L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie estime qu’un seul degré en moins dans un logement équivaut à 7 % de consommation économisée. Elle préconise des températures différentes en fonction des pièces :
  • 19° dans les pièces à vivre comme le salon, la salle à manger et la cuisine
  • 16° à 17° dans les chambres (or celles du bébé et des enfants en bas âge), les WC, les entrées et autres dégagements
  • 19° à 22° dans les salles de bains
  • 14° au maximum dans les pièces inoccupées, par exemple un cellier
Les températures conseillées par le Code de la construction et de l’habitation s’alignent sur ceux de l’Ademe. Cependant, les performances du bâti et l’isolation du logement jouent un grand rôle dans ces chiffres puisqu’ils influent sur le confort thermique. Dans une pièce mal isolée, avec une paroi à 14°, la température ressentie sera de 17° même si la température ambiante est à 20°. Alors qu’elle grimpe à 19,5° dans une pièce bien isolée.  
 
Programmation et régulation
 
Baisser le chauffage chez soi et obtenir les bonnes températures en fonction des pièces exige quelques équipements, notamment des robinets thermostatiques sur les radiateurs ou/et un système de programmation par zone. La salle de bains, par exemple, n’a pas besoin d’être chauffée toute la journée mais simplement lorsqu’elle est utilisée. 
 
La programmation permet de moduler la température en fonction des moments de la journée et des jours de la semaine. Les propriétaires peuvent également installer un système de régulation avec thermostat d’ambiance qui, tout en maintenant la température désirée, va prendre en compte les apports gratuits et ainsi optimiser la gestion du chauffage. 
Et pour les locataires ? Même s’ils n’ont pas le choix des équipements de chauffage et subissent l’état du bâti, ils peuvent également faire des économies. On pense notamment à une purge bisannuelle des radiateurs, moins efficaces s’ils contiennent de l’air. Un autre geste tout simple : fermer les volets lorsque l’on s’absente permet de conserver naturellement la chaleur dans le logement.  Et garder un pull chez soi, en hiver ce n'est pas hors sujet. 
 
 

 

 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Baisser la température chez soi et la moduler en fonction des pièces : un geste simple

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-