Pyrénées: les deux petits ours de Sorita auraient été tués

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pyrénées: les deux petits ours de Sorita auraient été tués

Publié le 05/06/2019 à 18:07 - Mise à jour à 18:17
© - / l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (l’ONCFS)/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Les deux jeunes ours repérés dans les Pyrénées en avril dernier sont probablement morts, a fait savoir l'ONCFS ce mercredi 5. Ils auraient été tués par un mâle.

Les deux oursons nés dans les Pyrénées n'auraient pas survécu plus de quelques mois. Selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), les deux petits de Sorita sont probablement morts.

Il ne peut y avoir de certitude absolue en la matière en l'absence de témoignage direct ou de découverte des corps, mais l'observation du comportement de la mère ne laisse que peu d'espoir quant au sort des deux oursons.

"Le 1er mai dernier, les agents de l’ONCFS avaient relevé les empreintes laissées par la mère et ses oursons dans la neige. Ce sont les derniers indices de présence des deux petits de Sorita retrouvés à ce jour. Dans les jours qui ont suivi ces observations, la femelle a effectué des déplacements de grande amplitude, avec de forts dénivelés, sur de courtes durées. Ces mouvements, peu compatibles avec les capacités de déplacement limitées d’oursons âgés de quelques mois seulement", a fait savoir l'office.

Voir: Première attaque en France d'une ourse lâchée en octobre

Les deux petits auraient été victimes des dures lois de la nature. Les agents de l'ONCFS pensent en effet qu'ils ont été tués par un mâle autre que le géniteur cherchant à imposer sa lignée, un phénomène courant à l'état sauvage. "Ces infanticides provoquent un retour des chaleurs de la femelle et ouvrent la possibilité à un nouvel accouplement", précise l'organisme.

En comptant Sorita et sa compatriote Claverina, 40 ours bruns avaient été décomptés dans les Pyrénées en 2018. Ce nombre, en baisse par rapport aux 46 de 2017, pourrait cependant être sous-évalué.

L'aire de répartition de l'espèce a, quant à elle, augmenté, atteignant 7.400 km2 en 2018, du fait principalement des "grands déplacements exploratoires" de Claverina et Sorita, selon le ministère.

L'arrivée de ces deux femelles, relâchées en octobre dernier pour sauvegarder une espèce menacée d'extinction, avait suscité une levée de boucliers de la part d'éleveurs de la région dénonçant la prédation des plantigrades.

Lire aussi:

Tara l'ourse polaire face au réchauffement climatique – Episode 5: La débâcle

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'ours Sorita avait été relâchée en octobre 2018 et ses petits repérés fin avril.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-