Radioactivité dans l'eau potable: quels sont les risques?

Radioactivité dans l'eau potable: quels sont les risques?

Publié le 18/07/2019 à 07:28 - Mise à jour à 07:29
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (ACRO) a pointé mercredi 17 la présence d'éléments radioactifs dans l'eau potable de plus de 6 millions de Français. Un taux qui ne présente pas de risque a priori, mais l'association dénonce l'absence de préparation à un accident nucléaire qui contaminerait de nombreux cours d'eau.

Plus de 6 millions de Français boiraient une eau contaminée au tritium radioactif, a dénoncé mercredi l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (ACRO), qui pointe les rejets dans les cours d'eau des différentes centrales nucléaires.

Le niveau de contamination est loin d'être dangereux en l'état, mais l'association souhaite ainsi mettre en évidence l'impact qu'aurait un accident nucléaire grave sur la consommation d'eau des Français, et notamment des Franciliens.

"Plus de 268 communes sont concernées par la présence de tritium (l’hydrogène radioactif rejeté par les installations nucléaires) dans l’eau potable en France métropolitaine (et) 6,4 millions de personnes sont alimentées par une eau contaminée au tritium", détaille l'association en se basant sur les données du ministère de la Santé.

Voir: Risque nucléaire - des pastilles d'iode seront distribuées à 2 millions de riverains

Aucune valeur enregistrée ne dépassait le seuil de 100 becquerels par litre. Un seuil qui sert à alerter sur une possible pollution, mais loin de ce que l'Organisation mondiale de la santé présente comme un danger. Elle a établi une "valeur guide" de 10.000 Bq/L pour le tritium dans l'eau de boisson, pour une consommation de deux litres par jour. En revanche, le taux de tritium dans des eaux vierges de toute source de radioactivité n'est pas censé excéder une dizaine de becquerels par litre.

"Le tritium est un «lanceur d’alerte»", prévient cependant l'ACRO. Et de poursuivre: "en cas d’accident grave sur une des centrales nucléaires sur la Seine, la Vienne ou la Loire, il n’y aura pas que le tritium rejeté et ce sont des millions de personnes qui risquent d’être privées d’eau potable. Comment les autorités vont-elles faire pour assurer les besoins vitaux de ces personnes? Aucun plan n’est disponible pour le moment".

Lire aussi: Une radioactivité 3 fois supérieure à la normale détectée dans la Loire

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'eau potable de plus de 6 millions de Français pourrait être contaminée par un accident nucléaire selon l'ACRO.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-