Ralentir la vitesse des navires permettrait de réduire de 10% des émissions de CO2

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ralentir la vitesse des navires permettrait de réduire de 10% des émissions de CO2

Publié le 01/04/2021 à 10:13 - Mise à jour à 10:15
JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Selon des associations engagées dans la protection de l’environnement, limiter la vitesse des bateaux de fret permettrait non seulement de limiter la pollution sonore, mais aussi de réduire significativement les gaz polluants émis par les moteurs.

Une légère réduction de la vitesse des navires

Faut-il réduire la vitesse des navires de commerce, au risque de ralentir aussi l’économie mondiale ? Alors que l’immense porte-conteneurs Ever Given vient d’être délogé du canal de Suez après avoir bloqué pendant près d’une semaine cette route stratégique, la question de l’impact environnemental du fret maritime se pose. Des milliers de navires transitent chaque jour sur les mers pour transporter marchandises et pétrole, engendrant de la pollution et menaçant les écosystèmes.

Il y aurait cependant une solution : réduire la vitesse des navires de fret. C’est la conclusion de deux récentes études commandées par le ministère belge de l’Environnement sur l’impact écologique des navires de commerce, que les ONG Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et OceanCare ont pu consulter.

Une diminution de la pollution environnementale

Pour les associations de protection de l’environnement, nul besoin de stopper le trafic maritime : une simple réduction à 75% de la vitesse de conception du navire serait suffisante pour limiter la pollution. « Le ralentissement des navires commerciaux est une solution rentable qui peut être mise en œuvre immédiatement et présente de nombreux co-bénéfices pour l’océan, le climat, ainsi que pour les baleines et autres espèces marines, qui dépendent du son pour leur survie », affirme dans un communiqué Sharon Livermore, directrice de l’association IFAW.

Cette réduction, bien que légère, aurait un impact significatif. L’une des deux études, menée par le groupe indépendant TNO Research, conclut ainsi que limiter à 75% la vitesse des navires permettrait de réduire de 10% les émissions de CO2, d’oxyde de soufre et d’azote, des gaz très polluants produits par les moteurs.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un porte-conteneur

Newsletter





Commentaires

-