Récupérer de l’eau de pluie pour gagner en autonomie

Récupérer de l’eau de pluie pour gagner en autonomie

Publié le 07/10/2021 à 15:43
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Marre de payer vos factures d'eau ? Et s’il était possible de récupérer l’eau de pluie, aussi bien pour prendre votre douche que pour boire ou cuisiner ? Alors que le gouvernement interdit l’utilisation de l’eau de pluie pour la consommation, pour des raisons de sécurité, cela est pourtant possible, en utilisant le bon traitement et filtrage de l’eau. C’est l’exemple que donne une famille bretonne, qui a déjà une belle expérience en la matière.

La récupération de l’eau de pluie pour l’alimentation est interdite

Alors que de plus en plus de gens se mettent à récupérer l’eau de pluie pour économiser, et éviter le gaspillage, le gouvernement précise sur le site du service public qu’il est strictement interdit d'utiliser l'eau de pluie récupérée pour l'alimentation. Cette eau ne doit être ni bue ni utilisée pour cuisiner ou laver la vaisselle. Le gouvernement vise, avec l’arrêté du 21 août 2008, à prévenir les contaminations chimiques, bactériennes ou parasitaires, auxquelles cette eau pourrait être soumise après son ruissellement sur les toits ou son stockage dans les cuves. Le site du gouvernement précise : “boire l’eau de pluie ou l’utiliser pour cuisiner présenterait un risque pour la santé, raison pour laquelle elle est également interdite pour faire la vaisselle ou se doucher.” Cependant, il est tout à fait possible de récupérer cette eau, et de la traiter pour remplir la chasse d’eau des WC, laver les sols ou laver du linge. Pour d’autres usages, comme arroser son jardin ou laver sa voiture, on peut récupérer l’eau de pluie sans besoin d’appliquer un traitement.

Vivre uniquement avec de l’eau de pluie est possible… en Bretagne

Dans un reportage, France 3 fait découvrir une famille bretonne qui utilise exclusivement de l’eau de pluie traitée pour ne plus avoir à payer aucune facture d’eau. Patrick Baronnet, sa femme et ses quatre enfants ont optimisé les toits de leur maison pour récupérer un maximum d’eau de pluie, qui est ensuite filtrée et stockée jusqu’a deux mois sans pluie (ce qui arrive rarement). Pour le reportage, Patrick Baronnet fait la démonstration de son système. En ouvrant simplement son robinet, il remplit un verre d’une belle eau de pluie transparente, qu’il n’hésite pas à boire. Selon lui, cette eau a été analysée, et le breton l’assure : “elle passe très bien”.

Pourquoi ne pas encourager les gens à installer des systèmes de récupération d’eau de pluie en facilitant le traitement de l’eau ?

Selon ce père de famille, l’interdiction de consommer l’eau de pluie devrait être levée, et l’on devrait au contraire encourager les gens à installer des systèmes de récupération de l’eau qui ne mettent pas en danger leur santé, en imposant certaines conditions à cette récupération, pour “ne pas faire non plus n’importe quoi”. La configuration et les conditions climatiques des maisons qui veulent se lancer dans la récupération doivent être prises en compte, comme par exemple, la fréquence des pluies, ou les pratiques de consommation de l’eau. Dans le cas de ce ménage en particulier, la plus grande économie en eau vient en réalité de l’installation de toilettes sèches, ce qui lui permet d'économiser 50 litres d’eau par jour. Le contenu du réservoir ou l’on vide les toilettes finit dans le compost. Le compostage de déchets de toilettes sèches est aussi réglementé et soumis à certaines conditions. Il doit se faire dans un bac fermé sur une aire étanche. Des innovations concernant le compostage de couches sont aussi en cours, mais le compostage à partir de déchets humains n’est pas toujours du goût de tout le monde… 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La configuration et les conditions climatiques des maisons qui veulent se lancer dans la récupération doivent être prises en compte, comme par exemple, la fréquence des pluies

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-