De nouvelles options pour recycler ses chargeurs usagés

De nouvelles options pour recycler ses chargeurs usagés

Publié le 02/12/2021 à 11:01
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Il y a presque autant de chargeurs électriques que d’appareils : appareils photo numériques, lecteurs mp3, postes de radio, téléphones portables, montres connectées, ou même lampes de poche, chaque appareil est accompagné de son câble et de sa prise électrique. Dès qu’on ne les utilise plus, ou qu’ils ne marchent plus, les chargeurs, USB ou non, s’accumulent dans les tiroirs, car la plupart du temps ces chargeurs et câbles sont incompatibles avec les différents outils électroniques que l’on possède. Selon la Commission européenne, 38 % des consommateurs européens ont au moins une fois rencontré le problème de ne pas pouvoir recharger leur mobile parce que les chargeurs étaient incompatibles avec leur téléphone. Résultat, les chargeurs électriques s’accumulent dans notre maison comme une peste numérique qui ne fait que de s’accroitre. Jusqu'à 11 000 tonnes de déchets électroniques proviendraient des chargeurs jetés ou non utilisés chaque année. Pour motiver le recyclage de ces accessoires, une initiative vise à les récupérer et à les remettre sur le marché.

Une PME française propose d’envoyer ses chargeurs à recycler par la Poste

Créée en 2016 par Guillaume Bensi à Rennes, la start-up "Green_e" s’est spécialisée dans le recyclage complet des chargeurs électroniques et accessoires pour smartphones. Pour faciliter la remise sur le marché des vieux chargeurs, l’entreprise propose d’envoyer gratuitement ses câbles de PC et de smartphones soit par La Poste, soit en passant par des bornes de recyclage. La société permet au consommateur de déposer tous les câbles, chargeurs et smartphones qui ne fonctionnent plus dans une enveloppe, où il pourra coller une étiquette à imprimer, servant à l’envoi postal, et à envoyer le tout gratuitement. Une fois réceptionnés chez "Green_e", les déchets sont envoyés à la société "Weeecycling", en Normandie, où ils sont broyés pour obtenir des micro-granules (PVC, TPE, cuivre, acier, nylon…) explique Challenges.fr . Les matériaux sont séparés, reconditionnés et livrés à des usines françaises, pour être réemployés dans des injecteurs qui fabriquent à leur tour de nouveaux objets. Des chargeurs "Green_e" sont aujourd’hui distribués chez Orange, Boulanger, Intermarché, Leclerc, Carrefour ou Monoprix. En 2020, 11 000 mètres de câbles ont été recyclés par la marque. Cette année, le fondateur espère atteindre les 20 000 mètres de câbles réutilisés, grâce à la journée #recycletoncâble, qui a eu lieu le 24 novembre dernier dans le cadre de la semaine européenne des déchets (qui a eu lieu du 20 au 28 novembre). D’autres marques comme "Muvit" ou "Just Green" fabriquent et distribuent, elles aussi, des câbles durables et respectueux de l’environnement.

Carrefour se met aussi au recyclage des appareils électroniques

Pour faciliter le recyclage des outils électroniques et rompre avec la tendance du stockage des outils numériques usagés dans les tiroirs, Carrefour s’est associé à Back Market pour installer jusqu'à 50 bornes de reprise de smartphones automatisées. Ces bornes récupèrent les appareils en estimant automatiquement leur valeur, et en proposant d'échanger l’appareil contre un paiement en carte cadeau Carrefour, valable sur tous les produits, y compris l'alimentation. 

Rendre les chargeurs interopérables, une solution contre la pollution numérique

Un projet de directive de la Commission européenne, qui devrait entrer en vigueur en 2024 prévoit d'imposer sur tous les appareils un port USB-C, pour que chaque câble puisse être utilisé de manière optimale d'un produit à un autre. Ce projet a pour objectif d’en finir avec la multiplication des chargeurs, en les rendant interopérables d’un appareil à l’autre. Le consommateur ne sera plus obligé d’acheter à chaque fois un chargeur pour les nouveaux appareils, ce qui permettrait d'éviter de générer chaque année 980 tonnes de déchets électroniques.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Enfin un chargeur universel ?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-