Un carburant moins polluant pour les ferries et cargos, produit à partir de déchets

Un carburant moins polluant pour les ferries et cargos, produit à partir de déchets

Publié le 30/08/2021 à 11:24 - Mise à jour à 11:25
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le transport aérien est très gourmand en carburant, il est donc souvent désigné comme le plus polluant. Mais le transport maritime est aussi responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre, et le secteur souhaite lutter contre la pollution générée dans les villes portuaires. À Marseille, un projet envisage de produire du carburant bas carbone à partir des déchets ménagers.

44 navires CMA CGM navigueront grâce au BioGNL d’ici 2024

La Compagnie maritime d'affrètement, CMA CGM, leader mondial du transport maritime en conteneurs, s’est alliée à EveRé, exploitant du centre de traitement des déchets ménagers, Elengy et TotalEnergies pour produire du carburant alternatif à partir des déchets ménagers de la métropole marseillaise, le BioGNL. CMA CGM, qui expérimente depuis quelques années les alternatives au fioul, approvisionnera le navire souteur de TotalEnergies avec sa technologie « dual fuel », une technologie de moteur au gaz. En combinant le BioGNL avec le dual fuel de CMA CGM, le projet espère réduire d’au moins 67 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à la chaîne de valeur complète, et de 88 % par rapport à l'échelle du navire. D'ici à 2024, 44 navires du groupe seront propulsés grâce à cette technologie.

Le BioGNL, permettra-t-il d’améliorer la qualité de l’air de Marseille ?

Des études dénoncent non seulement le transport maritime commercial, mais aussi le tourisme maritime, comme étant extrêmement polluants. En 2017, les bateaux de croisière qui ont fait escale à Marseille ont émis quatre fois plus de dioxyde de soufre que tous les véhicules circulant en ville. Des mesures pour depolluer les bateaux de croisière ont été mises en place. Dès 2018, des compagnies de transport touristique comme La Méridionale ou Corsica Linea ont équipé leurs navires d'un système de branchement électrique à quai. Cependant, ces mesures pour limiter la pollution de l’air sont encore insuffisantes. Début août, l'État a été condamné à payer dix millions d'euros pour ne pas avoir renforcé suffisamment son dispositif contre la pollution de l'air. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En combinant le BioGNL avec le dual fuel de CMA CGM, le projet espère réduire d’au moins 67 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à la chaîne de valeur complète

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-