Un couple de manchots massacre ses congénères dans un zoo pour une raison inconnue

Un couple de manchots massacre ses congénères dans un zoo pour une raison inconnue

Publié le 13/06/2019 à 09:56 - Mise à jour à 10:05
©DisneyNature
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un couple de manchots a provoqué un carnage dans un zoo de Dresde en Allemagne, entraînant la mort de quatre de leurs congénères. Ce comportement violent et sans équivalent à l'état sauvage serait dû au retrait par les soigneurs d'un oeuf stérile lors d'une couvée.

Est-ce une conséquence de la vie en captivité, ou s'agissait-il vraiment d'un "couple infernal" qui sévissait dans ce zoo allemand? Deux manchots hébergés dans le zoo de Dresde en Allemagne ont en effet tué plusieurs de leurs congénères, peu après que les soigneurs ont retiré un œuf du couple qui était jugé infécond.

Selon la version de faits rapportée par l'établissement, fin mai les soigneurs enlèvent un œuf d'une couvée de trois, celui-ci n'étant pas viable. C'est ce geste qui aurait déclenché la furie meurtrière des deux animaux.

Les deux oiseaux vont en effet attaquer sans raison apparente deux poussins d'un autre couple, tuant les malheureux. Cinq jours après ce premier "crime", ils vont s'attaquer à un autre couple de manchots. Les deux nouvelles victimes survivront à l'attaque mais décéderont dans les jours suivants de problèmes cardiaques a priori liés au stress de l'agression. Ils laissent d'ailleurs plusieurs poussins orphelins qui seront élevés par les employés du parc animalier.

Lire aussi: Découverte surprise de 1,5 million de manchots Adélie isolés en Antarctique

Selon la direction du zoo (voir ici), un tel déchaînement de violence interpelle car les manchots ne se conduisent pas de la sorte à l'état sauvage. Serait-ce donc la captivité qui a provoqué ce déclic meurtrier? Les dirigeants de l'établissement ont annoncé que, dorénavant, les soigneurs n'enlèveront plus immédiatement les œufs stériles et que ceux-ci seront remplacés par des copies.

Voir aussi:

Au Chili, les manchots remportent une bataille contre un projet minier

Afrique du Sud: un manchot du Cap capturé à Port Elizabeth puis relâché dans l'océan

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Quatre manchots ont perdu la vie dans ce déchaînement de violence.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-