Un pas de plus en Absurdistan : 300 saisonniers marocains en décembre dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un pas de plus en Absurdistan : 300 saisonniers marocains en décembre dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse

Publié le 02/12/2020 à 15:13 - Mise à jour à 15:18
ZeitOnline
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Alors que le Premier ministre déclarait que les stations de ski allaient pouvoir ouvrir, mais que les remontées mécaniques seraient à l’arrêt, les bars et les restaurants fermés laissant un grand nombre de saisonniers sur le carreau, une dépêche AFP tombe ce jour expliquant que 300 saisonniers marocains débouleraient en décembre dans les Bouches du Rhone et le Vaucluse

De nombreux internautes et personnalités avaient relevé le terme employé par le journal Zeit online qu'à la vue des mesures prises en France, cette dernière était devenue l’Absurdistan.  Cette dépêche semble plus relever de la stratégie de ce même pays : dans les faits, on laisse des milliers de saisonniers sans travail dans les stations de ski que l’on va indemniser de manière très faible voire nulle et d’un autre on importe de la main d’œuvre.  Gageons que les syndicats des saisonniers et l’UMIH (Union des metiers de l'industrie de l'hôtellerie) ne manqueront pas de donner de la voix contre cette annonce.

En détail, environ 300 travailleurs saisonniers  marocains seront acheminés courant décembre  vers les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse,  à la demande d'exploitants agricoles qui manquent de main d'oevre en raison de la fermeture des frontières extérieures de l'Europe a-t-on  appris mercredi auprès des autorités.

La date exacte  n'est pas encore arrêtée, mais un vol  dédié  "pour le compte  des exploitants des départements des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse", qui aura  lieu  "durant le mois de décembre", se prépare  et "devra  porter sur environ  300 saisonniers", a expliqué à l'AFP Didier  Leschi, directeur de T Office français de l'immigration et  de l'intégration (OFII), qui chapeaute  l'opération.

"Il s'agit de saisonniers pour du maraichage et de l'horticulture : salades, fruits et légumes verts notamment. Il ne s'agit pas que de ramassage mais également de taille,  de préparation des champs pour la culture. etc.", a détaillé  Didier Leschi, précisant que le coût du transport serait pris en charge  par les employeurs.

Comme en octobre,  lorsque l'OFII avait organisé un pont  aérien pour permettre l'anrivée de plus de 900 travailleurs saisonniers marocains pour les récoltes de clémentines en Corse. ou plus trd l'arrivée de 36 saisonniers vers le Lot-et-Garonne, un strict protocole  sanitaire  va être mis en place.

Les travailleurs marocains doivent ainsi être testés au Covid-I9 au départ et à l'arrivée, puis sept jours après leur arrivée.

La pandémie du coronavirus et la fermetures des frontières  extérieures de l'Union européenne avaient mis un frein à l'arrivée des travailleurs saisonniers, notamment ceux en provenance du Maghreb  qui représentent une part essentielle des saisonniers en France.

La pandémie a peut-être mis un frein à l’arrivée des étrangers cependant le gouvernement discutait pas plus tard que la semaine dernière de la fermeture des frontière pour endiguer le virus et pas plus tard que ce matin, le premier ministre au micro de Jean-Jacques Bourdin annonçait que les francais qui partaient skier en Suisse, donc un pays frontalier, devraient être soumis à un test et un isolement de sept jours à leur retour.

Un pas de plus en Absurdistan.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :


Un pas de plus en Absurdistan : 300 saisonniers marocains en décembre dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-