Vente en vrac: inconvénients, opposition des commerçants, et alternatives

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vente en vrac: inconvénients, opposition des commerçants, et alternatives

Publié le 30/03/2021 à 10:47
unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Une des mesures du projet de loi climat est l'augmentation de la vente en vrac dans les commerces, pour diminuer la pollution liée aux emballages. En 2030, la loi imposera une plus grande offre de vente en vrac dans les commerces. Les magasins de plus de 400m² devront consacrer 20% de leur surface pour cette offre de produits sans emballage, pour les produits de grande consommation, ou “un dispositif d’effet équivalent exprimé en nombre de références ou en proportion du chiffre d’affaires, à la vente de produits présentés sans emballage primaire”. Les magasins voient plusieurs inconvénients à la mise en œuvre de cette mesure, qui est examinée à l’Assemblée nationale depuis lundi (hier).

L’industrie et la grande distribution signalent les inconvénients de la vente en vrac

Des industriels comme L’Oréal ou Procter & Gambles pointent « les difficultés induites par la fragilité des produits cosmétiques et les risques bactériologiques » de la vente en vrac. Les magasins de leur côté devront aussi faire face à des difficultés pratiques et logistiques: transport, personnel, information du consommateur, risque de vols, saleté, etc. En plus de ne pas être adaptée à tous les types de produits, l’obligation de la vente en vrac ne va pas concerner les commerçants en ligne, ce qui pourrait constituer un désavantage concurrentiel pour les magasins physiques.

Pour diminuer les déchets de flacons et sacs plastiques à usage unique, le vrac n'est qu'une des possibilités

Selon l’organisation Zero Waste, la généralisation de la vente en vrac va dans le bon sens, mais les efforts concernant d'autres mesures pour réduire les plastiques à usage unique prennent du retard. Des dispositifs de consigne pour le réemploi des emballages sont par exemple à la traîne en France.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les magasins voient plusieurs inconvénients à la mise en œuvre de cette mesure, qui est examinée à l’Assemblée nationale dès ce lundi.

Newsletter





Commentaires

-