Inceste et visionnage de films porno: un quinquagénaire devant les assises

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Inceste et visionnage de films porno: un quinquagénaire devant les assises

Publié le 01/04/2019 à 16:36 - Mise à jour à 16:42
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce lundi 1er et mardi 2, un homme âgé d'une cinquantaine d'années comparaît devant une cour d'assises pour des viols incestueux perpétrés sur quatre petites victimes. Les faits les plus anciens remontent à 17 ans.

C'est une affaire particulièrement sensible qui est jugée à huis clos depuis ce lundi 1er avril devant la cour d'assises de Charente-Maritime à Saintes. Dans le box des accusés, un quinquagénaire doit répondre d'une série de viols incestueux sur quatre enfants. Quatre petites filles, dont la plus âgée n'avait que neuf ans au moment des faits présumés.

Comme le rapporte le journal Sud-Ouest, les premiers faits remontent à 2002. L'homme est accusé de viol, d'agression sexuelle et de corruption de mineurs sur son ancienne belle-fille. L'ancienne compagne comparaît aussi pour complicité: le couple faisait l'amour devant la fillette et lui imposait aussi le visionnage de films pornographiques.

Les trois autres victimes présumées, qui ont toutes dénoncé des faits similaires, sont les deux petites-filles de l'accusé er la fille d'un couple d'amis. Ces atteintes sexuelles se seraient produites entre 2015 et 2016.

Lire aussi - Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

C'est donc 17 ans après les premiers actes, et trois ans après les derniers, qu'un procès a pu finalement se tenir. Une première audience avait déjà été programmée en octobre 2018. Mais le procès avait finalement été reporté, le principal accusé ayant fait une tentative de suicide.

La même cour d'assises de Saintes avait déjà condamné il y a une dizaine de jours un homme pour des viols sur sa belle fille qui n'avait que huit ans au début des faits. L'accusé avait écopé de huit ans de prison pour une affaire qui avait débuté en 1992.

Voir aussi:

Indre: soupçonné d'inceste, il se suicide avant son procès

Yonne- Inceste, viol et "examen gynécologique": procès de l'horreur familiale chez "les Thénardier" 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme est soupçonné d'actes dont les plus anciens remontent à 2002.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-