Inde: naissance exceptionnelle de siamois partageant un tronc, le suivi médical était défaillant

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Inde: naissance exceptionnelle de siamois partageant un tronc, le suivi médical était défaillant

Publié le 07/03/2019 à 11:47 - Mise à jour à 11:55
©Fred Dufour/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En Inde, une femme a donné naissance à des jumeaux siamois partageant en commun un torse et une paire de jambes, une configuration très rare. La mère n'avait subi qu'un seul examen à trois mois de grossesse.

C'est une tragédie doublée d'une conséquence sur l'absence de suivi médical adéquat. En Inde, un cas rarissime de siamois ayant deux têtes, deux paires de membres supérieurs mais un seul tronc et une seule paire de jambe, a été rapporté. Les enfants sont nés au mois de février et on ignore leur sexe exact, le corps étant trop déformé pour se prononcer avec certitude. La mère n'a pas pu avoir le suivi de grossesse nécessaire qui aurait permis de repérer l'anomalie.

La naissance a eu lieu à Panipat dans le nord du pays. Lors du seul examen prénatal qu'elle a subie au troisième mois de grossesse, la mère s'est vue informer qu'elle attendait des jumeaux, le médecin constatant la présence de deux têtes.

Les enfants sont nés sous césarienne et, bien que partageait une partie de leurs corps, peuvent pour l'instant respirer et s'alimenter normalement.

Des photos de cette naissance hors norme ont été publiée dans la presse internationale (voir ici – attention: les images peuvent choquer).

Lire aussi: Une équipe médicale saoudienne prête à traiter des bébés siamois yéménites

Les parents ont fait part de leur souhait de sauver ces enfants nés dans des conditions extrêmes. Face à l'absence de moyens adéquats dans la ville de Panipat, ils devront se rendre à New Dehli pour envisager la suite de la procédure médicale.

Il n'est pas clair dans l'immédiat si une opération est possible et si elle entraînerait la mort de l'un des deux enfants. Seule certitude, les deux jumeaux partageant une seule paire de jambe, au moins un des deux ne pourra pas marcher normalement en cas de séparation.

Voir aussi:

Des siamois reliés par la tête séparés en Inde

Pourquoi parle-t-on de "frères siamois" pour des jumeaux fusionnés?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mère de famille ne bénéficiait pas d'un suivi régulier de sa grossesse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-