Abbeville: il tue un chiot en le jetant du 4e étage

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Abbeville: il tue un chiot en le jetant du 4e étage

Publié le 14/08/2018 à 20:31 - Mise à jour à 20:38
©Riley/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme a été déféré mardi devant le parquet d’Amiens après sa garde à vue: il était soupçonné d'avoir volontairement jeté un chiot depuis son appartement du quatrième étage. L'animal n'a pas survécu à la chute et a été déposé ensuite dans une poubelle.

Son geste est particulièrement cruel et pourrait le mener en prison. Un homme a été déféré mardi 14 devant le parquet d'Amiens avant une comparution immédiate prévue vendredi 17. Selon Le Courrier picard, l'homme est accusé d'avoir volontairement jeté un chiot du quatrième étage. L'animal est mort en s'écrasant au sol.

Les faits remontent à la semaine précédente et se déroulent à Abbeville dans le département de la Somme. Des hommes de la police municipale découvrent dans une poubelle de la ville la dépouille d'un chiot de race Pinscher. Face à cette macabre et suspecte découverte, ils emmènent la dépouille du chien auprès d'un vétérinaire pour examen. Là, le praticien leur affirme que le chien est mort suite à une chute. Dans la foulée, la Société protectrice des animaux (SPA) dépose une plainte.

Après enquête, l'auteur présumé du geste est identifié. Il s'agit d'un homme âgé de 34 ans, défavorablement connu de la police et porteur, au moment de son arrestation, d'un bracelet électronique.

Lire aussi - Cruauté envers les animaux à Marseille: des chiens et chats affamés, congelés, démembrés et brûlés

Placé en garde à vue, l'individu reconnaitra les faits expliquant que le chien était l'objet d'un chantage à l'encontre de sa compagne qui venait de le quitter. Le trentenaire aurait directement jeté le chien par la fenêtre et demandé ensuite à un proche de ramasser la dépouille et de la placer dans une poubelle.

Les actes de cruauté envers un animal peuvent entraîner des peines allant jusqu'à deux ans de prison ferme.

Voir aussi:

Cruauté envers les animaux: un chien congelé vivant par son maître

Acte de cruauté envers un animal domestique: que risque la personne responsable des sévices?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le chiot est mort suite à sa chute (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-