Abus sexuels: le cardinal Barbarin reconnaît son "réveil tardif" après des mois de révélations d'affaires de pédophilie dans plusieurs diocèses

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Abus sexuels: le cardinal Barbarin reconnaît son "réveil tardif" après des mois de révélations d'affaires de pédophilie dans plusieurs diocèses

Publié le 25/12/2016 à 12:45 - Mise à jour à 17:50
©SafinHamed/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Philippe Barbarin a admis que "(son) réveil a été tardif" face aux abus sexuels commis par des prêtres, notamment dans son diocèse. L'affaire du père Bernard Preynat, prêtre lyonnais soupçonné d'avoir abusé de plus de 60 jeunes scouts, a valu au cardinal Barbarin d'être visé par des plaintes pour non dénonciation, plaintes classées sans suite début août.

L'archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, admet que "(son) réveil a été tardif" face aux abus sexuels commis par des prêtres, notamment dans son diocèse, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France de dimanche. L'Eglise française a été secouée par des mois de révélations d'affaires de pédophilie dans plusieurs diocèses français, dont celui de Lyon.

L'affaire du père Bernard Preynat, prêtre lyonnais soupçonné d'avoir abusé de plus de 60 jeunes scouts, a valu au cardinal Barbarin d'être visé par des plaintes pour non dénonciation, plaintes classées sans suite début août.

"C'est vrai que mon réveil a été tardif. Si j'avais été en relation directe plus tôt avec des victimes et que j'avais vu la gravité des dégâts, je me serais dit : +Il faut agir immédiatement+", confie le primat des Gaules. Il reconnaît que "pour ces personnes détruites intérieurement, c'est une révolte monstre que cet homme qui leur a fait tant de mal ait pu continuer à être prêtre".

Parallèlement à la procédure judiciaire, un procès canonique va être intenté contre le prêtre soupçonné de pédophilie. Cette procédure interne à l'Eglise pourrait conduire au renvoi de l'état clérical du père Preynat.

Le cardinal Barbarin explique avoir "demandé au pape François s'il pouvait pour ce cas gravissime lever la prescription. Il a accepté il y a quelques semaines, donc on va pouvoir enfin rendre un jugement canonique".

Le 7 novembre, les évêques français ont demandé pardon pour le "trop long silence coupable" de l'Eglise face aux agressions sexuelles commises par des prêtres, après des mois de scandales.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Philippe Barbarin a admis "(son) réveil a été tardif" face aux abus sexuels commis par des prêtres, notamment dans son diocèse

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-