Accident de bus scolaire à Millas: les barrières fermées selon la majorité des témoins (procureur)

Accident de bus scolaire à Millas: les barrières fermées selon la majorité des témoins (procureur)

Publié le 15/12/2017 à 18:40 - Mise à jour à 20:16
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le procureur de la République de Marseille a affirmé ce vendredi que la majorité des témoignages recueillis après la collision entre un train et un bus scolaire à Millas (Pyrénées-Orientales) évoquent des barrières fermées au passage à niveau. Cinq enfants sont décédés et le pronostic vital de six autres restait engagé ce vendredi soir.

Le procureur de Marseille Xavier Tarabeux s'est exprimé ce vendredi 15 sur la collision entre un train et un car scolaire qui a eu lieu la veille à Millas (Pyrénées-Orientales), alors que la polémique sur le fonctionnement du passage à niveau a été déclenchée par les premières déclarations de la conductrice, relayées par son employeur.

L'enquête sur l'accident a été confiée au parquet de Marseille en raison de la "technicité" de l'affaire et du "nombre de victimes", a fait savoir le magistrat. Un cinquième enfant est décédé ce vendredi 15 et le pronostic vital de six autres été encore engagé dans la soirée. Vingt-trois enfants et adolescent se trouvaient dans le bus, en plus de la conductrice.

Voir: Accident mortel à Millas - la conductrice aurait confirmé que les barrières étaient relevées

Le procureur a fait savoir que les témoignages allaient "très majoritairement dans le sens de barrières fermées", bien que ceux-ci ne soient pas tous concordants et que des auditions restent à mener. Notamment celle de la conductrice, encore hospitalisée.

Le magistrat a assuré ne pas avoir d'autres éléments sur la question mais que "des examens techniques sur le barrièrage et le fonctionnement des feux" sont prévus.

Lire aussi: Collision à Millas - 30 morts et une centaine d'accidents par an aux passages à niveau

Par ailleurs, les examens toxicologiques des deux conducteurs du train -dont un stagiaire- se sont révélés négatifs pour la drogue et l'alcool. La conductrice n'était pas non plus sous l'emprise de l'alcool, les résultats quant aux stupéfiants n'étaient pas encore connus ce vendredi.

Les premiers éléments et la "configuration du terrain" excluent une vitesse excessive du bus selon Xavier Tarabeux, qui précise que le train roulait à 75 km/h dans une portion limitée à 100 km/h. Le mystère demeure également sur les raisons pour lesquelles le bus s'est arrêté.

Et si la théorie des barrières fermées au moment de l'impact se confirmait, il resterait à savoir si le mécanisme s'est déclenché normalement,  en particulier si les feux ont indiqué cette fermeture imminente. La piste d'une défaillance matérielle reste donc ouverte, comme d'autres.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon la majorité des témoignages recueillis, les barrières étaient bien fermées au moent de la collision entre le train et le bus.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-