Accident de Puisseguin: les premiers témoignages

Accident de Puisseguin: les premiers témoignages

Publié le 23/10/2015 à 12:08 - Mise à jour à 12:17
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ils sont choqués, tous impliqués directement dans le terrible drame. Voici les premiers témoignages recueillis sur les lieux de l'accident de car qui a fait au moins 42 morts, ce vendredi matin à Puisseguin, en Gironde.

Le déroulé précis des faits qui ont conduit au terrible accident ayant fait au moins 42 morts, ce vendredi 23 en Gironde, est encore flou mais commence à se préciser. Notamment grâce aux témoignages recueillis par i>Télé des habitants de Puisseguin, la commune où s'est déroulé le drame, le plus grave accident de la route en France depuis plus de trente ans. Les autorités sont très mobilisées et un numéro vert (0800.009.763) a également été mis en place pour les familles et proches des victimes.

Philippe Flipot, médecin généraliste de Puisseguin

"J'ai vu le chauffeur de bus, qui était très choqué", raconte le médecin généraliste Philippe Flipot, sur place très vite après l'accident. "Il m'a dit qu'il s'était trouvé face à un poids-lourd qui s'était mis en portefeuille (en travers de la route, NDLR) et qu'il n'a pas pu l'éviter. Il a essayé de décompresser (ouvrir) la porte avant et la porte arrière et de sortir comme il a pu huit personnes".

Le médecin a également examiné certains des survivants du drame. Il raconte que "des gens (qui) étaient brûlés à 20% de la surface corporelle (...) ont été évacués sur le CHU de Bordeaux". D'autres blessés avaient également "des traumatisés crâniens"  et il y avait aussi "d'autres personnes qui n'avaient a priori pas de lésions apparentes mais qui étaient très choquées".

Xavier Sublett, maire de Puisseguin

"A 7h30 ce matin j'ai vu beaucoup de fumée en sortant de chez moi, je me suis précipité et j'ai donc appris qu'un camion s'était mis en travers de la départementale et qu'un autobus de personnes âgées qui partaient dans le Gers pour la journée est allé percuter ce camion", raconte le maire de Puisseguin Xavier Sublett, la commune où a eu lieu l'accident. "Heureusement le chauffeur a eu le réflexe d'ouvrir la porte avant l'impact quand il a vu venir l'accident. Huit personnes ont pu être sorties, les autres sont malheureusement restées à l'intérieur de l'autobus qui s'est embrasé".

Jérémie Bessard, conseiller municipal à Petit-Palais, commune dont sont originaires les victimes

Elu à Petit-Palais (Gironde), d'où sont originaires la majorité des victimes du drame, Jérémie Bessard décrit l'ambiance qui règne dans sa commune suite à l'accident. "C'est un tout petit village, donc forcément on se connaît tous, on a tous des membres de notre famille dans cette association (dont sont membres les victimes de l'accident, NDLR)". Suite à la nouvelle, "le conseil s'est réuni à la mairie et on a ouvert la salle des fêtes afin de monter une cellule de crise pour les familles", dit-il également. "C'est difficile, ça nous concerne (directement). J'ai moi-même mon oncle et mon cousin qui étaient dans ce bus. (...) C'est difficile d'avoir des informations", explique, très ému, le conseiller municipal.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Huit personnes ont pu être sorties, les autres sont malheureusement restées à l'intérieur de l'autobus qui s'est embrasé", raconte le maire de Puisseguin Xavier Sublett (photo d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-