Accident de Puisseguin: l'incendie déclenché par l'explosion d'un réservoir du camion

Accident de Puisseguin: l'incendie déclenché par l'explosion d'un réservoir du camion

Publié le 09/07/2016 à 13:54 - Mise à jour à 13:56
©Régis Duvignau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'accident avait provoqué la mort de 43 personnes, majoritairement brûlées vives ou asphyxiées par un incendie. Les causes de ce dernier ont été éclaircies.

L'explosion d'un réservoir auxiliaire du camion impliqué dans la collision avec un autocar qui a fait 43 morts en octobre 2015 à Puisseguin (Gironde) est à l'origine de l'incendie ayant embrasé les deux véhicules, a indiqué samedi à l'AFP une source proche du dossier.

Selon le scénario privilégié par les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Bordeaux-qui confirme les premières hypothèses-, c'est bien l'explosion "d'un réservoir auxiliaire situé à l'arrière de la cabine du camion, qui a provoqué l'incendie à l'origine du drame" le 23 octobre 2015, a-t-on précisé à l'AFP de même source, confirmant une information du quotidien régional Sud Ouest.

"Ce réservoir, rempli de gasoil, était aux normes et légal". Au moment de la collision, et "sous la violence de l'impact, une croix servant à desserrer des écrous et entreposée dans un coffre, est venue perforer le réservoir auxiliaire libérant un brouillard de gouttelettes de gasoil qui s'est rapidement enflammé. On peut parler d'un phénomène similaire à celui d'un aérosol qui explose", a-t-on expliqué de même source. "Les vitres du car brisées sous l'effet du choc de la collision ont alors créé un appel d'air qui a accéléré la propagation de l'incendie dans le car", où la plupart des victimes, des personnes âgées et peu mobiles, sont mortes asphyxiées ou brûlées vives.

"La seule grande inconnue dans cette histoire c'est la raison de la perte de contrôle du semi-remorque", qui s'est retrouvé en portefeuille en travers de la chaussée, à l'entrée d'un virage de la départementale 17 entre Puisseguin et Saint-Genès-de-Castillon, près de Saint-Emilion, avant d'aller percuter le car du club du troisième âge de Petit-Palais (Gironde) qui arrivait à petite vitesse en sens inverse.

Parallèlement à l'enquête pénale sur l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis 33 ans, confiée au Parquet de Libourne, le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) poursuit les investigations techniques. Les conclusions de cette enquête seront présentées aux victimes et à leurs proches en septembre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le réservoir était pourtant aux normes légales.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-