Accident de TGV à Eckwersheim: la SNCF et Systra seraient responsables du drame

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Accident de TGV à Eckwersheim: la SNCF et Systra seraient responsables du drame

Publié le 30/10/2017 à 10:59 - Mise à jour à 11:09
©Frédérick Florin/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Près de deux ans après l'accident de TGV qui avait fait 11 morts et 42 blessés lors d'un trajet d'essai dans l'est de la France, les conclusions d'un nouveau rapport d'expertise viennent d'être dévoilées. Elles pointent du doigt la SNCF et sa filiale en charge des essais, Systra.

Le drame avait eu lieu au lendemain des attentats de Paris: le 14 novembre 2015, un accident de TGV avait fait 11 morts et 42 blessés lors d'un trajet d'essai dans l'est de la France, une tragédie qui avait soulevé des questions quant à la responsabilité d'un tiers pour cette catastrophe ferroviaire. Près de deux ans après les faits, les familles des victimes vont désormais avoir des réponses à leurs questions. En effet, selon un nouveau et dernier rapport d'expertise, dont les grandes lignes ont été dévoilées par France 3 Grand Est, la SNCF et sa filiale en charge des essais, Systra, seraient citées comme responsables du drame. 

L'enquête a notamment mis en évidence le manque d'expérience et de formation des personnes chargées d'effectuer ces essais sur la ligne à grande vitesse. Selon le rapport de 140 pages, la filiale Systra aurait même demandé d'effectuer cet essai en survitesse (au-delà de la limite autorisée) alors que l'équipage était inexpérimenté et insuffisamment formé pour réaliser ce type d'expérience. 

"Nous avons enfin les conclusions qui devraient permettre au juge d'instruction de continuer son information et de mettre en examen des personnes morales. La SNCF ne s'est pas cachée. Depuis l'origine, elle a assumé l'idée que cet accident résultait d'une faute. Petit à petit, les choses se sont clarifiées avec des rapports (...) Nous avons clairement des essais qui ont été mal conçus, avec du personnel pas formé. Nous avons aujourd'hui une nouvelle pièce qui achève d'enfoncer ce clou", a notamment déclaré au micro de France Bleu Alsace Gérard Chemla, l'avocat d'une partie des familles des victimes.

Pour rappel, le train était tombé dans un canal en Alsace (au niveau de la commune d'Eckwersheim) après avoir abordé à 265 km/h une courbe où la vitesse était prévue à 176 km/h. Il s'agit de la troisième enquête après celles de la SNCF et du Bureau d'enquête sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


En novembre 2015, le déraillement d'une rame d'essai d'un TGV avait fait 11 morts.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-