Accident de TGV en Alsace: 4 enfants étaient à bord

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Accident de TGV en Alsace: 4 enfants étaient à bord

Publié le 16/11/2015 à 15:04 - Mise à jour à 15:21
©Reuters/VincentKessler
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Deux jours après le déraillement d'un TGV, survenu samedi à Eckwersheim en Alsace et qui a fait 11 morts, le procureur-adjoint de la République de Strasbourg a indiqué que quatre mineurs étaient du voyage. Ils sont légèrement blessés.

Le procureur-adjoint de la République à Strasbourg, Alexandre Chevrier, a indiqué ce lundi 16 que quatre mineurs de 10 à 15 ans se trouvaient à bord du TGV qui a déraillé samedi à Eckwersheim en Alsace. Ils sont légèrement blessés. Parmi les 53 personnes présentes dans le train, 11 sont décédées mais "ce bilan n'est peut-être malheureusement pas définitif, car il y a encore quatre personnes dont le pronostic vital reste engagé", a déclaré le parquet. "L’identification des corps est en cours. La priorité, c’est de pouvoir les restituer aux familles".

Selon Alexandre Chevrier, cité par les Dernières Nouvelles d'Alsace, l'accident est survenu "quand le train a abordé une courbe à droite. La motrice a déraillé puis a percuté l'arrière du pont, et l'ensemble du convoi s'est complètement disloqué". Le déraillement a eu lieu sur un tronçon limité à 176 km/h, a-t-il également précisé. Le conducteur, légèrement blessé, est décrit comme "très expérimenté". "Il n’a pas d’explications sur les causes de l’accident car il dit qu’il a respecté la vitesse qui lui était assignée", rapporte encore le magistrat. L'examen des boîtes noires "a priori tout à fait exploitables" devrait permettre de vérifier si c'est bien le cas. Enfin, si "la piste criminelle n'est pas privilégiée", une information judiciaire pour homicide involontaire et blessures involontaires a quand même été ouverte.

Samedi 14, cette rame d'essai de la SNCF, qui circulait entre Baudrecourt (Moselle) et Strasbourg, avait déraillé avant de se disloquer et de prendre feu par endroits. Dimanche, la SNCF ne parvenait pas à expliquer cet accident. "Personne n'est capable d'établir un arbre des causes", avait indiqué Guillaume Pepy, le président du directoire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le TGV a déraillé en abordant une courbe.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-