Accusé d'agressions sexuelles par une fillette, un septuagénaire déclaré non coupable

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 mars 2019 - 13:16
Image
Une balance de la justice
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP
Le septuagénaire soupçonné de pédophilie a été relaxé par le tribunal au bénéfice du doute.
© LOIC VENANCE / AFP

Le quotidien La Dépêche du Midi rapporte ce jeudi 21 le procès d'un homme de 73 ans relaxé au bénéfice du doute d'accusations d'agressions sexuelles sur une très jeune enfant. Si aucune preuve ni aveu n'ont pu être recueillis, certains éléments apparaissaient troublants.

Elle accusait celui qui était son "grand-père de substitution" d'agressions sexuelles. Mais le tribunal a opté pour la relaxe faute d'éléments suffisants.

Un homme de 73 ans a échappé à la prison après des accusations d'une enfant de cinq ans et demi qui expliquait que le septuagénaire avait léché son sexe et lui avait touché les organes génitaux, ou se serait exhibé devant elle.

Les faits dénoncés –mais non avérés– remonteraient à 2014 comme le rapporte La Dépêche du Midi. La fillette explique à sa tante et à sa mère qu'un voisin a eu envers elle ces gestes coupables. L'homme, un retraité en couple avec son épouse ancienne enseignante, s'est pris d'affection pour les nouveaux voisins arrivés en 2006 à Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Après des années de proximité, les relations s'étaient visiblement tendues, le vieil homme étant jugé trop envahissant.

Après ces dénonciations, et une visite chez un psychologue pour essayer de s'assurer que l'histoire n'a pas été inventée, le père porte plainte.

Lire aussi: A 90 ans, il agresse sexuellement une ado: le "papi de coeur" condamné

Lors de l'enquête, le septuagénaire niera constamment les faits. L'investigation mettra en évidence un élément troublant: sur son ordinateur, outre des téléchargements de fichiers pornographiques (mais pas illégaux cependant), les enquêteurs vont découvrir pas moins de 1.683 photos de la petite fille prises à son insu. Interrogé à la barre, il expliquera: "Je me régalais de photographier une enfant aussi douée pour la gymnastique". Autre élément troublant: interrogé sur des faits lors desquels il aurait montré son sexe à l'enfant, il explique que "c'est elle qui me l'a demandé".

La défense, elle, va estimer que la petite fille aime un peu trop les "jeux de rôles" et aurait inventé l'histoire "pour retrouver une place auprès de ses parents" après la naissance de deux petits frères.

Alors que l'accusation avait demandé deux ans de prison, le tribunal a opté pour la relaxe de l'accusé, au bénéfice du doute. Selon le média local, le parquet devrait faire appel.

Voir aussi:

Pédophile, zoophile et voleur de sous-vêtements: il est accusé dans 200 affaires

L’ex-pédophile fait le "taxi" pour des enfants de maternelle: pas d'infraction

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don