Accusé d'avoir frappé sa compagne, il était en liberté conditionnelle pour viol

Accusé d'avoir frappé sa compagne, il était en liberté conditionnelle pour viol

Publié le 21/03/2018 à 17:27 - Mise à jour à 17:37
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 46 ans a comparu devant un tribunal de Saint-Etienne, accusé d'avoir battu sa compagne. Le suspect était en liberté conditionnelle après une condamnation pour un viol commis en 2012.

Pas sûr que son profil ne plaide en sa faveur. Un homme de 46 ans a été jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne comme le rapporte ce mercredi 21 le journal Le Progrès. L'individu est suspecté d'avoir violemment battu sa compagne. Là où la situation devient plus embarrassante, c'est que les faits se sont déroulés alors que l'accusé était en liberté conditionnelle après une condamnation pour viol.

C'est le 14 décembre 2015, en pleine nuit à Firminy (Loire) que se joue la scène. Le quadragénaire se glisse dans le domicile de sa compagne alors que celle-ci dort. Là, il est accusé de l'avoir sorti brutalement du lit, de l'avoir frappée au visage et brutalisé. La malheureuse s'est retrouvée avec 30 jours d'ITT, un genou sérieusement abîmé et un poignet fracturé.

Pour sa défense, si l'homme admet bel et bien être rentré au domicile de la victime visiblement énervé –"elle m'avait insulté au téléphone" explique-t-il- il nie l'avoir frappé et explique être "tombé" sur sa compagne. L'homme pesant 110 kilogrammes, la chute n'aurait pas été sans conséquence pour cette dernière.

Lire aussi: Le directeur d'une école coranique condamné pour avoir rasé et frappé un enfant

Le couple s'était rencontré en août de la même année. L'homme sortait tout juste de prison. En 2012, une cour d'assises l'avait condamné à huit ans de prison ferme pour viol.

Le procureur de la République a requis 15 mois de prison ferme pour l'accusé et exigé un mandat de dépôt à la barre (pour que l'homme soit envoyé en prison, sans aménagement de peine). Le verdict sera rendu le 5 avril.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a déjà été condamné pour viol en 2012.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-