Acte 19: un policier parisien dans un état grave après un malaise cardiaque

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 24 mars 2019 - 11:38
Image
Des CRS dans le quartier du Breil à Nantes, le 4 juillet 2018
Crédits
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Un policier d'une compagnie d'intervention parisienne a été victime d'un malaise cardiaque samedi 23.
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Un policier d'une compagnie d'intervention parisienne a été victime d'un malaise cardiaque samedi 23 place de la République. Il se trouve ce dimanche dans un état grave.

 

Le policier a été pris en charge par les street-medics avant l'arrivée des pompiers. Un membre des forces de l'ordre se trouve ce dimanche dans un état grave après qu'il ait fait un malaise cardiaque en marge de la manifestation des Gilets jaunes samedi à Paris. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a fait savoir qu'il suivait de très près la situation et l'évolution de l'état de santé du policier.

Selon le journal Le Parisien, la victime est le chef d'une compagnie d'intervention localisée dans le 2e arrondissement de la capitale. Le quotidien précise que les faits se sont déroulés place de la République où étaient rassemblés quelques centaines de manifestants en début de soirée.

Lire aussi – "Gilets jaunes": 40.500 manifestants en France sans débordement

"Selon plusieurs sources, le fonctionnaire s’élançait toutefois pour une charge, sans qu’il y ait de contact avec des manifestants lorsqu’il est tombé au sol", explique le journal. Selon des témoins de la scène, ce sont des street-médics, ces bénévoles qui soignent les blessés de tout bord dans les manifestations, qui ont commencé le massage cardiaque ensuite poursuivi par les pompiers. Au bout de plusieurs minutes d'efforts, le cœur du fonctionnaire de police a pu être relancé.

Vers 18h45, le policier a été évacué vers un hôpital parisien dans un état jugé préoccupant. Selon Le Parisien, son pronostic vital est engagé.

Voir:

"Gilets jaunes": mobilisation en hausse en France, tensions en région

4.500 "gilets jaunes" à Montpellier, des échauffourées

Gilets jaunes: un homme interpellé avec de la poudre noire