"Active shooter": Steam bannit le jeu vidéo de tuerie, pas la violence

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Active shooter": Steam bannit le jeu vidéo de tuerie, pas la violence

Publié le 31/05/2018 à 15:28 - Mise à jour à 15:43
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le jeu vidéo "Active shooter" dans lequel il est possible d'incarner un tueur de masse dans une école a été banni de la plateforme de téléchargement Steam mardi. L'affaire avait suscité une vague d'indignation, mais ce n'est pas le contenu du jeu qui semble avoir finalement été sanctionné.

La polémique et les pétitions ont eu raison d'Active shooter ou du moins de sa publication sur la plateforme de téléchargement de jeux vidéo Steam. Celle-ci a annoncé mardi 29 au soir que le titre qui devait sortir le 6 juin prochain était finalement banni, mais pas forcément pour une question de violence.

Le jeu de tir à la première personne met en scène une tuerie de masse dans une école (Active shooter ou "tireur actif" désigne aux Etats-Unis la présence d'un individu armé semant la terreur dans un lieu donné).

Le joueur peut incarner un policier chargé de le neutraliser et d'éviter les pertes civiles, mais aussi le tueur. Le but est alors d'abattre un maximum d'innocents ainsi que de policiers.

Active shooter a donc provoqué une vive polémique, d'abord aux Etats-Unis où les meurtres de masse dans les écoles sont un sujet récurent qui a été une nouvelle fois ravivé par la tuerie de Parkland en février dernier. Un jeune homme de 19 ans avait abattu 17 élèves dans un lycée de Floride.

Lire aussi: Fusillades aux Etats-Unis - l'industrie du jeu vidéo sommée de se justifier

A cela se sont ajoutés les mouvements plus généralement contre les jeux vidéo violents (qui pour certains groupes vont jusqu'à concerner Pokémon Go). Une pétition sur change.org avait récolté quelque 200.000 signatures.

Steam a annoncé mardi bannir ce contenu et son éditeur. Interrogé par le site Motherboard, l'entreprise n'a cependant pas évoqué le contenu violent ou la mobilisation des internautes choqués comme motif de sa décision, mais le fait que le développeur du jeu, ACID, est un "troll" qui avait déjà été banni de la plateforme alors qu'il opérait sous un autre pseudo.

En principe, tout développeur est libre de publier sa création sur Steam dès lors qu'il en respecte les règles et recommandations. On y trouve notamment l'interdiction des discours haineux, la pornographie ou encore les "contenus ouvertement offensants ou publiés dans l'intention de choquer ou de répugner les spectateurs", difficiles à définir. D'autres jeux mettant en scène une violence gratuite et des meurtres en série restent cependant disponibles sur la plateforme.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Active shooter" propose d'incarner l'auteur d'une tuerie de masse dans une école.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-