Adepte de médecines naturelles, il "masse" son bébé: une dizaine de fractures

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Adepte de médecines naturelles, il "masse" son bébé: une dizaine de fractures

Publié le 09/11/2018 à 12:48 - Mise à jour à 12:59
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un père de famille a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour avoir administré des massages particulièrement violents à son bébé de deux mois. Une dizaine de fractures ont été décelées sur le nourrisson.

Le prévenu se disait adepte de médecines naturelles et a expliqué qu'il souhaitait "soulager" son bébé. Un père de famille de 30 ans a été condamné mercredi 7 à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis pour avoir infliger une dizaine de fractures à sa petite fille de 2 mois et demi sous prétexte de "massages".

Selon Les Dernières nouvelles d'Alsace, qui révèle l'information, une dizaine de fractures (aux bras, clavicule et côtes) avaient été constatées sur le nourrisson martyrisé, âgé de 2 mois et demi, alors que l'enfant avait été hospitalisé pour un gonflement suspect du bras droit le 6 avril 2016. Un signalement avait été effectué par le corps médical ce qui avait abouti à l'interpellation du père de famille.

Lire aussi - Mort d'un bébé nourri uniquement au lait végétal, ses parents le pensaient intolérant au lactose et au gluten

En garde à vue, l’homme avait dû reproduire ses gestes sur une poupée. La séquence avait été filmée et diffusée lors du procès. "On y voit l’homme tordre les membres avec une extrême brutalité. On le voit aussi comprimer le thorax, en remontant les genoux ou encore pratiquer des palper-rouler très appuyés" rapporte le quotidien. Des techniques de "massages" que le père de famille, adepte des médecines dites "naturelles", avait trouvé sur Internet.

Soulignant des "constatations médicales édifiantes" et même "terrifiantes", le procureur de la République a décrit "un bébé cassé, brisé en plusieurs morceaux" lors du procès, se posant une question "comment une telle idée" a-t-elle pu germer dans l'esprit de ce père de famille.

Aujourd’hui âgée de 2 ans et demi, l’enfant évolue de manière "plutôt positive", malgré une "angoisse massive", a précisé l’avocate de l’association Themis, représentant les intérêts de l’enfant. L’enfant passe désormais quatre jours par semaine au domicile de sa mère et reçoit deux visites hebdomadaires de son père. Le reste du temps, elle est confiée aux bons soins d'une pouponnière.

Voir:

Isère: un bébé d'un mois tué sur fond d'alcoolisme et toxicomanie des parents

Toulouse: ses parents se disputent, un bébé victime d'une fracture du crâne

Un bébé étranglé et frappé durant des mois victime de séquelles irréversibles

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le père de famille avait infligé une dizaine de fractures à sa petite fille.

Newsletter





Commentaires

-