Affaire Alexia Daval: des fractures du crâne révélées à l'autopsie

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 06 juillet 2018
Mis à jour le 06 juillet 2018
Image
Jonathann Daval derrière le portrait de sa femme Alexia, lors d'une marche silencieuse à la mémoire de la jeune femme le 5 novembre 2017 à Gray (Haute-Saône)
Crédits
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
L'autopsie du corps d'Alexia Daval a révélé plusieurs fractures au crâne.
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
L'autopsie du corps d'Alexia Daval a révélé plusieurs fractures au crâne provoquées vraisemblablement par de violents coups de poings. Des résultats qui mettent à mal la nouvelle version de Jonathann Daval, de même que son ancien récit de la mort de sa femme.

Jean-Marc Florand, avocat de la famille d’Alexia Daval, l'a répété jeudi 5, "Madame Daval a été massacrée, est morte dans des conditions extrêmement violentes". Le conseil a laissé entendre que si la strangulation était bien à l'origine de la mort de la jeune femme, les dernières minutes de la vie d'Alexia Daval se sont déroulées dans une extrême violence.

En effet, les résultats de l'autopsie du corps de la victime, consultés par RTL, sont sans appel. "Les médecins légistes ont en effet décelé cinq fractures du crâne sur la jeune femme, occasionnées par des coups de poings, ce qui contredit les deux versions données par Jonathann Daval", a expliqué la radio.

Voir - Gregory Gay accusé du meurtre d'Alexia Daval par Jonathan: "ça ne correspond à rien!" selon l'avocat de la famille

En effet, après avoir reconnu avoir étranglé Alexia Daval à leur domicile au cours d'une dispute, le mari a brusquement changé de version la semaine dernière lors d'une audition avec le magistrat instructeur de Besançon. En effet, Jonathann Daval  a accusé son beau-frère Grégory Gay, le conjoint de la sœur d'Alexia, d'avoir étranglé la jeune femme en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile des parents de la jeune femme, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, et qu'ensuite un pacte familial aurait été passé pour tout taire.

"Il y a eu forcément une bagarre et des coups portés, ce qui ne peut pas correspondre avec la thèse qu’avait servie Jonathann Daval où à l’issue c’était quasiment un accident", a estimé maître Florent. Et d'ajouter: "La fable qu’il nous chante aujourd’hui n’est pas crédible".

Actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon, Jonathann Daval, informaticien de 34 ans, avait avoué fin janvier, lors de sa garde à vue, avoir tué sa femme lors d'une dispute, mais nié avoir brûlé le corps retrouvé en forêt plusieurs jours après sa disparition et n'avait pas fourni de détails sur ce qu'il s'était passé.

Lire - Jonathann Daval montre une personnalité difficile à cerner

De premiers éléments concernant la personnalité du suspect, basés sur une première expertise psychiatrique de Jonathann Daval, font état d'un homme aux "traits pervers", capable de "manipulation".

À LIRE AUSSI

Image
Jonathann Daval, époux d'Alexia, pleure entre les parents de sa femme Isabelle et Jean-Pierre Fouillot à Gray, le 5 novembre 2017
Gregory Gay accusé du meurtre d'Alexia Daval par Jonathan: "ça ne correspond à rien!" selon l'avocat de la famille
Dans l'affaire du meurtre d'Alexia Daval, son mari Jonathann était le principal suspect suite à ses aveux. Du moins jusqu'à ce qu'il accuse Gregory Gay, son beau-frère...
Publié le 05 juillet 2018
Société
Image
Jonathann Daval donne une conférence de presse à Gray dans l'est de la France, le 2 novembre 2017
Jonathann Daval montre une personnalité difficile à cerner
Huit mois après la mort d'Alexia Daval, les dernières déclarations de son mari Jonathann, revenu sur ses aveux après avoir reconnu être l'auteur du meurtre de son épou...
Publié le 05 juillet 2018
Société
Image
Randall Schwerdorffer l'avocat de Jonathann Daval a condamné la fuite dans la presse de l'expertise psychiatrique de son client, à Besançon le 04 juillet 2018
Meurtre d'Alexia Daval: une expertise psy pointe le caractère "pervers" du mari
Une première expertise du mari d'Alexia Daval, Jonathann, qui a reconnu avoir étranglé sa femme en octobre avant de nier être l'auteur du meurtre, pointe des "traits p...
Publié le 05 juillet 2018