Affaire Benalla: le couple molesté avait été violent envers les CRS (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Benalla: le couple molesté avait été violent envers les CRS (vidéo)

Publié le 23/07/2018 à 12:19 - Mise à jour à 12:25
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une nouvelle vidéo des affrontements du 1er mai dévoile les faits qui se sont déroulés place de la Contrescarpe à Paris, peu avant qu'Alexandre Benalla et Vincent Crase soient filmés en train de molester une jeune femme et un jeune homme. Le couple a été filmé alors qu'ils jetaient des projectiles vers des CRS.

L'affaire Benalla secoue la sphère politique et publique en France depuis mercredi 18. Une vidéo montrant Alexandre Benalla, chargé de mission auprès de l'Elysée, en train de molester des manifestant lors des manifestations du 1er mai a Paris a créé un scandale. L'homme était présent sur les lieux en tant qu'observateur.

Mais il semblerait qu'il ait outrepassé son autorisation, de manière tout à fait illégale. L'opinion publique s'était insurgée face à ces agissements envers un couple "pacifique".

Une nouvelle vidéo, dévoilée dimanche 22 par Libération, prise avant la scène violente déjà dévoilée montre cependant que le jeune homme et la jeune femme n'ont pas eu non plus un comportement exemplaire.

A voir aussi: EN DIRECT - Affaire Benalla - Gérard Collomb auditionné à l'Assemblée nationale

La séquence de deux minutes montre en effet les deux jeunes gens lancer des projectiles, visiblement des bouteilles en verres prises sur les tables d'une terrasse à proximité, vers les CRS. La jeune femme a aussi été filmé en train de faire un bras d'honneur aux forces de l'ordre.

Ces actes hostiles pourraient expliquer la charge des CRS présents sur la place de la Contrescarpe, mais pas celle d'Alexandre Benalla ni du gendarme réserviste, et employé de LREM, Vincent Crase.

La vidéo montre aussi Philippe Mizerski, le membre de l'état major de la direction de l'ordre public de la préfecture de police de Paris, à l'écart quelques mètres derrière. L'homme parait "détaché" de la scène, alors qu'il était chargé d'encadrer les deux "observateurs" qui ont finalement largement pris part à l'action policière.

Les agissements des deux hommes font aujourd'hui l'objet d'une enquête et ils ont été mis en examen dimanche pour violences en réunion n'ayant pas entraîné d'incapacité et immixtion dans l'exercice d'une fonction publique. Alexandra Benalla est aussi soupçonné de port public et sans droit d'insignes réglementés, recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection et recel de violation du secret professionnel.

A lire aussi:

Affaire Benalla - le rapport de l'IGPN devrait être remis à la fin de la semaine

Affaire Benalla - Macron et Collomb peuvent-ils être poursuivis pour avoir caché des informations?

Affaire Benalla - ce qu'il a dit aux enquêteurs en garde à vue

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une nouvelle vidéo montre que les deux manifestants molestés par Alexandre Benalla avaient été violents.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-