Affaire Benalla: le manifestant violenté était-il fiché dans d'autres pays?

Affaire Benalla: le manifestant violenté était-il fiché dans d'autres pays?

Publié le 25/11/2018 à 16:38 - Mise à jour à 16:56
© Naguib-Michel SIDHOM / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le jeune homme frappé par Alexandre Benalla le 1er mai dernier aurait des relations avec des groupes anarchistes selon le JDD. Il serait fiché par certains services de renseignement d'autres pays.

Le passé du manifestant molesté par Alexandre Benalla le 1er mai dernier commence à refaire surface. Le jeune homme, Georgios Delikaris, aurait en effet été fiché par les services de renseignements de plusieurs autres pays comme "anarchiste". A ce titre, il aurait participé à des actions illicites.

Selon le JDD, qui révèle l'information, l'individu de 29 ans, "aurait été en relation avec des mouvements radicaux dans plusieurs pays européens, selon des éléments détenus par les services de renseignement d'Athènes". Il aurait notamment des relations avec des groupes clandestins en Allemagne, classé comme "anarchiste".

De plus, toujours selon l'hebdomadaire, Georgios Delikaris serait également soupçonné par la police antiterroriste espagnole pour son implication présumée dans des actions illicites en Catalogne et par les services de renseignements chiliens, pour des raisons qui n'ont pas été communiquées.

Lire aussi – Affaire Benalla: le certificat médical du manifestant molesté antidaté par le médecin

Des accusations d'appartenir à l'ultra gauche balayées d'un revers de la main par l'avocat du jeune homme. "On essaie de lui coller cette étiquette mais ce n'est pas vrai. (...) Il n'a aucun engagement idéologique, n'a aucun rapport avec des mouvances extrémistes, ni en France ni en Grèce. Il peut avoir des copains qui en ont, mais ça ne permet pas de le mettre en cause" souligne son avocat, Me Sahand Saber, interrogé par le JDD. 

Dans ce dossier, le jeune homme et sa compagne ont été auditionnés le 19 septembre par les juges d'instruction. Devant les magistrats, ils ont reconnu des jets de projectiles - une carafe d'eau et un cendrier - vers les CRS, à l'origine de leur interpellation musclée.

Le 22 juillet dernier, Alexandre Benalla avait été mis en examen, entre autres, pour "violences en réunion n'ayant pas entraîné d'incapacité temporaire de travail" (ITT), sur la base des images le montrant en train de rudoyer, sans arme, un couple en marge d'une manifestation du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

L'ancien conseiller du président de la République est également poursuivi pour "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", "port public et sans droit d'insignes réglementés", "recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "recel de violation du secret professionnel".

Voir:

Macron sur Benalla: "Des faits graves", mais "on a peut-être perdu l'esprit de mesure"

Benalla accuse un haut-fonctionnaire d'avoir fait fuiter son affaire

Benalla a raconté aux juges la "disparition" de SMS de son téléphone

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Georgios Delikeris était-il fiché comme anarchiste dans d'autres pays?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-