Affaire Daval - Alexia et Jonathann: "des gens pas faits pour être ensemble" estime l'avocat du mari

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Daval - Alexia et Jonathann: "des gens pas faits pour être ensemble" estime l'avocat du mari

Publié le 16/02/2018 à 12:07 - Mise à jour à 12:14
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'avocat de Jonathann Daval, maître Randall Schwerdorffer, a été largement critiqué pour ses propos tenus après les aveux et la mise en examen de son client pour le meurtre de sa femme Alexia Daval. Pour "Libération", il est revenu sur la relation entre les deux conjoints.

Les propos de l'avocat de Jonathann Daval sont pour le moins étonnants. Dans un long entretien accordé à Libération au sujet du meurtre d'Alexia Daval qu'a finalement confessé son mari après plusieurs mois d'enquête, le conseil du mis en examen s'est épanché sur la relation entre les deux conjoints.

Pour Me Randall Schwerdorffer, Alexia et Jonathann Daval étaient "des gens pas faits pour être ensemble". Prenant exemple sur son propre couple qu'il forme avec "une femme solide, une femme de tête, une belle femme, un peu comme Alexia", il a estimé qu'une "femme dominante (...) fait des concessions à sa liberté si elle estime que ça le mérite". Poursuivant, il a ajouté que cette dernière "ne devient +écrasante+ que si +elle a pris un compagnon plus faible+".

Voir aussi - Schiappa: "J'ai alerté l'opinion sur le traitement sémantique" de l'affaire Daval

"Cette fille-là, à son âge et vu ses attentes, il lui fallait un mec. Un vrai mec. Un mec qui assurait. Et elle, elle lui reprochait: +T’es impuissant, tu bandes pas, t’es une merde+", a-t-il fait savoir au sujet de la vie de couple de la victime et de son mari.

En savoir plus: Meurtre d'Alexia: l'avocat de Jonathann Daval répond aux critiques

Un discours que l'avocat avait déjà tenu dans les grandes lignes peu après la mise en examen de son client, début février. "Alexia avait une personnalité écrasante", avait-il alors affirmé. Et de poursuivre "Il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer". Randall Schwerdorffer avait même affirmé que la victime "pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon".

Pour le quotidien, il revient également sur son image médiatique, écornée par l'affaire. Il a fait savoir qu'il estime n'avoir "aucune leçon à recevoir de bobos parisiens qui ont les portes ouvertes des plateaux télé pour y jouer les vierges effarouchées tout en démarchant en coulisse les parents Daval pour récupérer l’affaire".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Et elle, elle lui reprochait: +T’es impuissant, tu bandes pas, t’es une merde+", a expliqué l'avocat du mari d'Alexia Daval.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-