Affaire Duhamel : Frédéric Mion ne démissionne pas

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Duhamel : Frédéric Mion ne démissionne pas

Publié le 19/01/2021 à 16:26 - Mise à jour à 16:51
AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Exclusivité France Soir : selon nos informations, c'est par une annonce officielle aux salariés de Sciences Po que Frédéric Mion, le directeur de l'école, a confirmé qu'il ne démissionnerait pas. 

Le directeur de l'institution de la rue Saint-Guillaume avait été pris dans la tourmente de l'affaire Olivier Duhamel et avait prétendu tomber des nues, alors qu'il avait été informé par Aurélie Filipetti des graves faits reprochés à l'ancien président de la Fondation nationale des sciences politiques, ce qu'il a reconnu par la suite

Olivier Duhamel, éminent professeur de droit constitutionnel, admiré par des générations d'élèves jusqu'ici, a démissionné de la présidence du Siècle, et de plusieurs autres des fonctions importantes qu'il exerçait au carrefour de l'intelligentsia, des médias et du pouvoir. Entraînant dans sa chute quelques retraits de grands noms (Jean Veil, Elisabeth Guigou, Marc Guillaume...) de leurs postes en raison de leurs liens personnels ou professionnels avec lui, la parution du livre de Camille Kouchner a fait l'effet d'une déflagration et "libéré la parole" sur le sujet douloureux de l'inceste, notamment sur les réseaux sociaux avec le hashtag #metooinceste qui a accompagné beaucoup de confidences.

Des étudiants avaient demandé sa démission notamment en manifestant lundi, ils n'ont pas été exaucés. Le directeur a invoqué, pour justifier l'annonce de son maintien, sa volonté de ne pas porter de torts aux projets en cours, à l'image de Sciences Po, ne pas laisser dire que l'institution avait été complice, tout en reconnaissant avoir envisagé la démission.

Contactée par France Soir, l'administration de Sciences Po confirme que Frédéric Mion "maintient cette ligne qu'il a depuis le début des révélations de cette affaire". La présidence de la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques), dont Louis Schweitzer assure l'intérim, devrait être attribuée en mai prochain.

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le directeur de Sciences Po a su détourner le regard.

Newsletter





Commentaires

-