Affaire Grégory: deux témoins affirment que Murielle Bolle était battue

Affaire Grégory: deux témoins affirment que Murielle Bolle était battue

Publié le 05/07/2017 à 12:44 - Mise à jour à 13:00
©AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Murielle Bolle, qui avait 15 ans à l'époque où Grégory Villemin a été tué, aurait été battue par sa famille, selon deux témoins, pour avoir incriminé son beau frère. En 1984, elle avait en effet accusé Bernard Laroche d'avoir enlevé le petit garçon.

Le cousin germain de Murielle Bolle et une voisine de sa famille assurent que celle qui est aujourd'hui en détention provisoire a été battue par sa famille après avoir accusé son beau frère, Bernard Laroche, d'avoir enlevé et tué le petit Grégory Villemin.

Les faits remonteraient au 5 novembre 1984. Ce jour-là, la jeune Murielle Bolle, alors âgée de quinze ans, accuse son beau frère d'avoir tué le petit Grégory. Bernard Laroche se retrouve donc en garde à vue, il sera relâché plus tard, une fois que sa belle sœur aura retiré ses accusations. Mais selon deux témoins, qui se sont manifestés le 17 juin et ce mercredi 5 juillet, elle aurait subi des violences de la part de plusieurs membres de sa famille.

Son cousin germain s'est présenté lui-même aux gendarmes le 17 juin dernier pour expliquer qu'il avait été témoin des maltraitances de sa cousine, le soir du 5 novembre 1984. Au quotidien Le Parisien, ce nouveau témoin a expliqué: "à l'époque, quand on a appris l'incarcération de Bernard, on est tous montés dans les Vosges. J'étais donc présent. (...) Je peux vous dire que Murielle s'est fait démonter. Je veux dire qu'elle a été frappée par plusieurs personnes, elle a pris une sacrée volée. Ça m'attriste encore aujourd'hui. Parfois, je me dis que j'aurais peut-être pu intervenir".

Une voisine de la famille de la jeune Murielle Bolle à l'époque affirme elle aussi que l'adolescente avait été maltraitée. Ce mercredi 5, elle a donné sa version des faits à L'Est Républicain en affirmant que le cousin avait "dit la vérité".

"J'étais à la maison depuis peu de temps lorsqu'on a entendu des gens parler fort, des cris. (...) je suis allée dehors pour voir ce qu'il se passait. (...) les hurlements provenaient de la maison habitée par les époux Bolle. C'était violent. (...) On entendait Murielle se plaindre. Pauvre gamine, c'était terrible", a-t-elle expliqué au journal local.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Murielle Bolle avait accusé son beau-frère d'avoir enlevé et tué le petit Grégory avant de se rétracter.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-