Affaire Grégory: menaces de mort contre le procureur général, un nouveau corbeau soupçonné

Affaire Grégory: menaces de mort contre le procureur général, un nouveau corbeau soupçonné

Publié le 26/02/2018 à 16:51 - Mise à jour à 17:04
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jean-Jacques Bosc, procureur général de Dijon, a reçu des menaces de mort dans le cadre de l'affaire Grégory. L'apparition de ce nouveau corbeau fait l'objet d'une enquête qui a été ouverte ce lundi.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Grégory. Le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, a de nouveau fait l'objet de menaces de mort. Le magistrat chargé de l'enquête complexe a reçu la lettre en question au début du mois de janvier. Une enquête a été ouverte ce lundi 26.

L'homme avait déjà été la cible d'un corbeau: en août dernier il avait été menacé.

A voir aussi: Affaire Grégory - 33 ans après, trois suspects et toujours un mystère

Cette fois-ci, la lettre était plus courte et les insultes proférées étaient différentes de celles que contenait la première missive.

"Bâtard, enculé. Pour le petit, tu ne sauras jamais la vérité. Y'a un sac qui t'attend", disait ce nouveau pli qui a été envoyé à Jean-Jacques Bosc au palais de justice de Dijon. Si la lettre de l'été dernier avait "simplement" été versée au dossier, la seconde va faire l'objet d'une enquête a la demande du magistrat.

Des expertises ADN vont être menées pour tenter de découvrir qui est le corbeau qui se cache derrière ces insultes et intimidations.

Dans ce second courrier le corbeau faisait à nouveau allusion au juge Lambert, premier magistrat à être chargé du dossier. L'homme a été retrouvé mort l'été dernier: il s'est suicidé par asphyxie après de nouveaux rebondissements qui venaient remettre en cause son travail effectué dans les années 80.

"S'agit-il d'un détraqué ou d'un personnage des Vosges impliqué de près ou de loin dans l'affaire qui tenterait d'influencer l'enquête? Difficile à dire. Mais il semble exister une filiation entre les deux courriers", a réagi une source proche de l'enquête. Les forces de l'ordre devront tenter de définir qui a tenté d'intimider Jean-Jacques Bosc dans le cadre de cette enquête ouverte depuis plusieurs dizaines d'années.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le procureur général de Dijon a à nouveau fait l'objet de menaces de mort dans le cadre de l'affaire Grégory.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-