Affaire Maëlys: l'enquête annulée et le suspect relâché? Réponse ce jeudi

Affaire Maëlys: l'enquête annulée et le suspect relâché? Réponse ce jeudi

Publié le 29/11/2017 à 15:03 - Mise à jour à 15:14
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jeudi, la défense de Nordahl Lelandais saura si elle est parvenue à faire annuler les premières auditions du suspect pour une faute de procédure. Cela permettrait de sortir du dossier, jusqu'à une nouvelle audition, certains éléments troubles de l'emploi du temps du suspect.

Ce jeudi 30, ce sera sans doute un tournant dans l'affaire Maëlys qui va se jouer. On ne connaîtra aucun nouvel élément sur la disparition de la petite fille, et tout se jouera loin de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin où la malheureuse enfant s'est volatilisée dans la nuit du 26 au 27 août en marge d'une fête de mariage.

La Cour d'appel de Grenoble doit se prononcer en effet sur la requête en nullité déposée par la défense du principal suspect Nordahl Lelandais. Motif de la demande? Les trois premières auditions de l'ancien militaire devant les gendarmes lors de sa garde à vue (à l'issue de laquelle il sera brièvement libéré avant d'être mis en examen). Celles-ci n'auraient pas été filmées, ce qui va à l'encontre de l'article 64-1 du code de procédure pénale (source Légifrance) qui indique qu'en cas d'affaire criminelle, une captation vidéo est obligatoire. En cas de matériel défectueux, une mention précise doit être incluse dans le procès-verbal.

Une décision favorable à la défense pourrait amener à l'annulation des trois premières auditions, et donc à la sortie du dossier de plusieurs éléments qui, s'ils ne sont pas à charge, n'ont pas été clairement expliqués par le suspect. En cas de victoire de la défense, il ne sera plus possible de se reposer sur ces approximations pour alimenter la partie "à charge" de l'instruction, dans l'attente d'une nouvelle audition.

Lire aussi: Maëlys: la défense de Nordahl L. espère marquer des points

Concrètement, l'accusation ne pourra plus se reposer sur l'élément du short tâché et déchiré, mais que l'on a jamais retrouvé, et qui a motivé l'une des absences du suspect à la soirée. Il sera exclu également de faire peser une suspicion sur le lavage de la voiture extrêmement minutieux le lendemain des faits, à un niveau qui semble sans rapport avec le simple fait de vendre le véhicule.

L'ensemble de l'enquête va-t-elle s'effondrer en cas d'annulation? Pas forcément. En effet, l'élément réellement à charge –le seul d'ailleurs– n'a pas été obtenu lors des 20 heures initiales de garde à vue. C'est en effet une trace ADN montrant que Maëlys est bel et bien rentrée dans la voiture de l'ancien militaire. Or celui-ci avait nié dans un premier temps avant de reconnaître l'évidence lors d'une deuxième interpellation. Un mensonge qui a conduit l'homme de 34 ans derrière les barreaux et fait de lui le seul suspect avéré de la disparition. Cet élément à charge ne devrait pas être annulé.

Aller plus loin: Info France-Soir - Maëlys: les tensions entre ses proches et la famille du suspect

Reste cependant à savoir à quel moment Nordahl Lelandais a expliqué aux gendarmes que l'enfant n'était pas montée dans sa voiture. Si c'est lors de ces premières auditions qu'il a menti aux enquêteurs, alors ces propos seront effacés, et le suspect n'aura effectivement pas menti. Restera alors un suspect qui reconnaîtra que la petite est passée brièvement dans son véhicule et qu'il n'a jamais démarré avec l'enfant à son bord. Un scénario qu'aucun autre élément ne viendrait démentir en l'état actuel de l'enquête, pouvant remettre en cause l'incarcération du suspect.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'enquête sur la disparition de Maëlys pourrait être largement remise en cause.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-