Affaire Maelys: l'heure de la mort, élément déterminant de l'enquête

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Affaire Maelys: l'heure de la mort, élément déterminant de l'enquête

Publié le 26/03/2018 à 15:18 - Mise à jour à 15:27
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Nordahl Lelandais aurait transporté Maëlys a deux reprises la nuit de sa mort. Il a disparu une première fois pendant 39 minutes et une seconde fois pendant plus de trois heures. Le suspect a avoué avoir tué l'enfant durant cette première tranche horaire. Une version qui conditionne la thèse de l'accident invoquée par le suspect.

C'est un élément déterminant dans l'enquête sur la mort de Maelys de Araujo. A quel moment l'enfant a été tuée par Nordahl Lelandais qui a avoué son implication mais nié l'intention de tuer.

En effet, l'homme, mis en examen pour enlèvement et meurtre, aurait selon les éléments et aveux recueillis, transporté la fillette à deux reprises entre sa disparition vers 2h45 du matin et 7h du matin.

Une première fois depuis la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin à un lieu proche de son domicile de Domessin, situé à environ cinq kilomètres, avant de revenir au mariage vers 3h25. Une seconde fois entre 3h57 et 7h06 depuis Domesin jusqu'à un lieu reculé entre Saint-Franc et Attignat-Oncin, à une douzaine de kilomètres de distance, et où a été retrouvé le corps.

Voir: Maëlys - ces 39 minutes pendant lesquelles Nordahl Lelandais aurait tué l'enfant

Savoir quand l'enfant est morte pourrait permettre de renforcer ou d'infirmer certaines théories. La plus importante étant celle de la défense de Nordahl Lelandais qui affirme avoir emmené l'enfant, l'avoir tuée "involontairement" puis avoir dissimulé le corps.

Une silhouette blanche correspondant à Maëlys et à sa robe a en effet été repérée par la vidéosurveillance sur le siège passager de la voiture du suspect. Sa qualité qui ne permettait pas d'identifier formellement l'enfant risque donc de ne pas permettre de définir si elle était alors en vie. Mais transporter ainsi un corps apparaît difficilement envisageable.

Les 39 minutes durant lesquelles Nordahl Lelandais a disparu auraient-elles suffi pour qu'il la tue et dissimule une première fois le corps, voire qu'il la séquestre chez lui? Sa mère avec laquelle il vivait dit ne pas avoir vu l'enfant cette nuit-là. Et les enquêteurs n'ont pas remis en cause -publiquement en tout cas- cette version selon laquelle l'enfant a été tuée durant ces 39 minutes.

Lire aussi: Affaire Maëlys - harcelée, la sœur de Nordahl Lelandais témoigne

Si cette version était remise en cause, la théorie de "l'accident" risquerait de voler en éclat. Or, l'absence d'éléments précis sur la position de Nordahl Lelandais (son téléphone était en mode avion) entre 3h57 et 7h06 ne permet pas de savoir quand il s'est débarassé du corps et ce qu'il a fait pendant les plus de deux heures restantes au regard du trajet à effectuer.

Il apparaît en tout cas plus que probable que Maëlys était morte ou au moins gravement blessée lors du dernier "voyage" de Nordahl Lelandais, dont l'heure exacte reste à préciser. En effet, le suspect avait, quelques heures après les faits, nettoyé sa voiture avec un zèle impressionnant. Du sang a tout de même été retrouvé dans le coffre.

Les conditions exactes de la mort de Maëlys restent pour l'instant mystérieuses. On ignore notamment si Nordahl Lelandais a expliqué pourquoi il aurait emmené l'enfant.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'heure de la mort de Maëlys pourrait remettre en cause la thèse de "l'accident" invoquée par Nordahl Lelandais.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-