Affaire Maëlys: la décision sur la requête en nullité renvoyée à une date ultérieure

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 21 novembre 2017 - 12:56
Image
Le principal suspect dans l'affaire Maëlys, Nordahl Lelandais.
Crédits
©Capture d'écran
Nordahl Lelandais saura le 30 novembre si sa requête est acceptée.
©Capture d'écran
ALERTE INFO - L'audience à huis clos de la chambre d'instruction s'est réunie ce mardi matin pour examiner la demande de la défense de Nordahl Lelandais sur sa requête en nullité. Son avocat dénonce en effet un manque de respect de la procédure lors de la garde à vue de son client le 31 août. La décision ne sera pas connue avant la fin du mois.

ALERTE INFO - L'audience de la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Grenoble s'est réunie ce mardi 21 matin pour étudier la requête en nullité déposée par maître Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais, le principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys de Araujo. L'audience a réuni l'avocat de l'ancien militaire de 34 ans et l'avocat des parents de Jennifer et Joachim, les deux parents de l'enfant de neuf ans dont l'enquête est à ce stade incapable de dire ce qu'elle est devenue. 

L'objet des débats: l'interprétation de l'article 64-1 du code de procédure pénale (source Légifrance). Ce dernier précise que "les auditions des personnes placées en garde à vue pour crime (...) font l'objet d'un enregistrement audiovisuel". En cas d'impossibilité technique, il doit en être fait mention dans le procès-verbal. La défense assure que ces dispositions n'ont pas été respectées.

Si les auditions sont invalidées, les propos tenus par le suspect lors de sa première garde à vue le 31 août seraient purement et simplement annulés. De nouvelles auditions seraient alors programmées et le trentenaire pourrait alors avancer une nouvelle version, pensée et préparée, pour expliquer son emploi du temps et certains éléments troublants de sa déposition, notamment celle sur le short tâché après qu'il ait, selon lui, quitté la soirée pour rentrer chez lui à Domessin (Savoie) à quelques minutes en voiture de la salle polyvalente où se déroulait le mariage. Les propos qu'il avait pu tenir lors de ces trois premières auditions ne pourront plus être prises en compte. Cela ne remettra pas en cause sa mise en examen ou sa détention provisoire, mais ralentirait l'enquête et donnerait du crédit à l'hypothèse de gendarmes ayant mal débuté l'investigation. Ce qui profiterait à l'accusé, toujours présumé innocent, et qui nie toute implication dans l'affaire.

A lire aussi: Exclusif - Maëlys, dernière heure avant le drame: il raconte

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble rendra sa décision le 30 novembre prochain.

À LIRE AUSSI

Image
Une fillette a disparu lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), déclenchant un important disp
Maëlys: 12 semaines depuis sa disparition, l'enquête piétine et la défense de Nordahl L. contre-attaque
La nuit de samedi à dimanche marquera la douzième semaine de la disparition de Maëlys de Araujo. l'enquête ne parvient pas à savoir ce qui est arrivé à la petite fille...
18 novembre 2017 - 11:45
Société
Image
Une affiche avec le portrait de la petite Maelys.
Exclusif - Maëlys, dernière heure avant le drame: il raconte
Dans la nuit du 26 au 27 août, Maëlys de Araujo, qui accompagnait ses parents à un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), disparaît. Douze semaines plus tard, alors que...
20 novembre 2017 - 17:32
Société
Image
Une affiche avec le portrait de la petite Maelys.
Disparition de Maëlys: Nordahl L. pourrait bénéficier d'une erreur de procédure
L'une des auditions de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, n'aurait pas été enregistrée comme le veut la procédure pénale, ré...
27 septembre 2017 - 11:07
Société