Affaire Maëlys: la gifle de Nordahl Lelandais responsable de la mort de l'enfant?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Maëlys: la gifle de Nordahl Lelandais responsable de la mort de l'enfant?

Publié le 09/04/2018 à 12:40 - Mise à jour à 12:54
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nordahl Lelandais, principal suspect dans l'affaire Maëlys, a expliqué lors de son audition en mars dernier avoir giflé la fillette le soir de sa disparition. Un coup qui aurait, selon ses dires, provoqué la mort de l'enfant. Les enquêteurs cherchent à confirmer cette version avec des indices matériels.

Nordahl Lelandais s'est expliqué, le 19 mars dernier, sur la manière dont il a "accidentellement" tué Maëlys de Araujo, à la fin du mois d'août 2017, en marge d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Selon le récit qu'il fait de la soirée du drame, il aurait emmené la petite fille chez lui, à Domessin, soit à quelques kilomètres de la noce, pour lui montrer ses chiens.  

Prise de panique sur la route, en pleine nuit, la petite fille de 9 ans se serait mise à crier, toujours selon les dires du suspect, rapportés par BFMTV. Nordahl Lelandais dit avoir asséné à cet instant une "gifle" à sa victime qui serait morte sur le coup.

Lire aussi - Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais reconnait l'avoir giflée, le coup aurait été mortel

Le principal suspect de l'affaire aurait alors arrêté sa voiture et pris le pouls de la petite fille. Voyant qu'elle était morte, il a entrepris de la cacher dans une cabane près du domicile de ses parents où il résidait avant son interpellation, avant de retourner à la fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Selon les résultats des analyses effectuées sur les restes de la petite Maëlys découverts le 14 février, l'enfant a eu la mâchoire fracturée. Toutefois, rien n'indique pour l'heure que la supposée gifle infligée par Nordahl Lelandais ait provoqué la fracture. Il est possible que cette dernière soit post-mortem, lorsque l'ancien militaire, comme il l'a reconnu, a jeté le cadavre de l'enfant dans un lieu difficilement accessible entre les communes d'Attignat-Oncin et Saint-Franc en Savoie.

A voir aussi: Après Maëlys, Nordahl Lelandais avoue le meurtre d'Arthur Noyer

Autre détail important, le fait que l'ancien maître-chien se soit changé au cours de la soirée. Il avait, dans un premier temps, expliquer aux gendarmes avoir eu le short "taché de vomi" et en avoir mis un autre. Toutefois, il a expliqué au juge que ce vêtement était en réalité couvert de sang. On ignore ce lundi 9 s'il s'agit du sang de l'enfant et à quel moment il a été tâché. La temporalité pourrait jouer un rôle important dans la défense du suspect.

Des preuves techniques sont donc désormais nécessaires pour valider, ou invalider, la version de Nordahl Lelandais. Ce dernier se défend donc de toute préméditation dans le meurtre de l'enfant et avance la thèse de l'accident.

Le trentenaire est aussi impliqué dans une autre disparition: celle d'Arthur Noyer. Jeudi 29 mars il a reconnu avoir accidentellement tué le caporal au cours d'une bagarre, avançant également la thèse de l'accident.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La version de Nordahl Lelandais sur la mort de Maëlys doit désormais être inspectée par les enquêteurs.

Newsletter





Commentaires

-