Affaire Maëlys: la tête du mannequin arrachée par Nordahl Lelandais lors de la reconstitution

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Maëlys: la tête du mannequin arrachée par Nordahl Lelandais lors de la reconstitution

Publié le 18/10/2018 à 11:57 - Mise à jour à 12:03
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon le témoignage de la tante de la petite Maëlys de Araujo, recueilli par "Paris Match", le suspect Nordahl Lelandais a frappé si fort le mannequin lors de la reconstitution que la tête s'est séparée du corps. Ce détail confirme a violence du meurtre de l'enfant alors que le suspect parlait dans un premier temps d'accident.

Les éléments ne changent pas fondamentalement le déroulé de l'enquête mais apportent un éclairage nouveau à la funeste nuit du 26 au 27 août 2017, celle qui a vu la petite Maëlys de Araujo croiser la route de Nordahl Lelandais, l'homme qui allait lui donner la mort dans un coin sombre d'une zone commerciale et industrielle de Pont-de-Beauvoisin.

Dans un article de Paris Match, la tante de la petite fille, Séverine Cleyet-Marrel donne de nouveaux détails sur la soirée, le moment de la disparition, mais aussi sur la reconstitution apportant pour la première fois un détail glaçant.

Celle qui depuis la nuit du drame n'a pas de mots assez durs sur Facebook pour le suspect (qui a reconnu son implication six mois après les faits) raconte comment l'ancien militaire a admis lors de reconstitution du lundi 24 septembre avoir tué l'enfant de plusieurs coups et non d'une simple "gifle" qui lui aurait été accidentellement fatale. Nordahl Leldandais "a soutenu le regard de Jennifer la mère de Maëlys, NDLR) et de son mari", avant de donner un détail sordide: "Même lorsqu'il a mimé les quatre ou cinq coups portés à Maë. Des coups de poing d'une telle violence qu'il a arraché la tête du mannequin. Devant ma sœur…"

Voir aussi: Nordahl Lelandais affirme qu'Arthur Noyer s'est réincarné en Maëlys

D'après ce témoignage, c'est donc bien une série de coups d'un trentenaire –qui selon le même témoignage "avait bu, pris de la drogue"– qui se sont abattus sur la petite fille de huit ans apeurée.

Séverine Cleyet-Marrel confirme d'ailleurs, revenant sur la fête qui a tourné à la tragédie, que Nordahl Lelandais "n'était pas sur la liste des invités" mais que le suspect "a insisté". Et lorsque les convives ont commencé à chercher partout dans la salle des fêtes aux abords de la commune et aux alentours la petite fille signalée disparue, Nordahl Lelandais –revenu entre temps– a répondu sèchement à Jennifer de Araujo qui l'interpellait: "Non, je n'ai pas vu ta fille". Avant de continuer à fumer sa cigarette sans participer aux recherches. L'enfant était déjà morte, mais seul l'ancien maître-chien le savait à ce moment-là. Il s'éclipsera discrètement avant l'arrivée des gendarmes.

Lire aussi:

Affaire Maëlys: le "regard noir de pervers" de Nordahl Lelandais sur la mère

Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais vers la reconnaissance du meurtre?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nordahl Lelandais a frappé le mannequin représentant Maëlys avec une grande violence.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-