Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais consultait des sites pédopornographiques

Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais consultait des sites pédopornographiques

Publié le 10/03/2018 à 12:49 - Mise à jour à 12:51
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon les enquêteurs chargés de l'affaire Maëlys, le principal suspect Nordahl Lelandais consultait régulièrement des sites pédopornographiques. Cette découverte a été faite après l'étude des connexions Internet de l'ancien militaire.

En plus de ses consultation récurrentes de sites de rencontres homosexuelles, Nordahl Lelandais fréquentait aussi des sites pédopornographiques.

Cette dernière "habitude" était "récente" comme l'a expliqué Le Parisien vendredi 9. L'ancien militaire avait débuté ces visites peu avant les disparitions d'Arthur Noyer et de la petite Maëlys de Araujo.

A voir aussi: EXCLUSIF affaire Maëlys - la sœur de Nordahl harcelée sur les réseaux sociaux témoigne

Il est le principal suspect dans ces deux affaires. Il a d'ailleurs indiqué aux enquêteurs où se trouvait le cadavre de la petite fille, disparue en août dernier et dont les ossements ont été retrouvés en février.

L'analyse des différentes connexions Internet de Nordahl Lelandais a dévoilé que l'ancien militaire avait d'ailleurs consulté un site pédopornographique le soir de la disparition de l'enfant alors qu'elle participait à une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère.

Ce nouvel élément permettra aux enquêteurs de mieux cerner la personnalité de l'homme de 35 ans. Nordahl Lelandais est en effet resté muet face aux investigateurs pendants des mois.

Il a finalement indiqué l'emplacement du corps de la fillette en février, il a aussi avoué l'avoir tuée par accident. Au début du mois de février, il a également admis avoir pris en stop le caporal Arthur Noyer le soir de sa disparition. Il nie cependant toute implication dans la mort du jeune homme survenue en avril 2017.

Une analyse des recherches Internet du principal suspect avait permis de dévoiler que Nordahl Lelandais s'était renseigné sur la manière de faire disparaitre un corps. Tout cela au lendemain de la disparition d'Arthur Noyer.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nordahl Lelandais avait pris pour habitude de consulter des sites pédopornographiques avant la disparition de la petite Maëlys.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-