Affaire Maëlys: sur les réseaux sociaux, des Internautes toujours actifs et aux aguets

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Maëlys: sur les réseaux sociaux, des Internautes toujours actifs et aux aguets

Publié le 10/01/2018 à 12:56 - Mise à jour à 13:01
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quatre mois et demi après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, la passion autour de l'affaire ne retombe pas sur les réseaux sociaux. Les internautes passionnés par l'affaire sont cependant interloqués par le manque d'éléments nouveaux et une tension reste palpable dans les échanges.

Cela fait maintenant quatre mois et demi que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Et l'enquête semble piétiner en l'absence d'aveux du principal suspect Nordahl Lelandais (qui nie être impliqué et reste présumé innocent) et sans élément nouveau issu des investigations, après des fouilles colossales qui n'ont rien donné.

Sur Internet et les réseaux sociaux, pourtant, la tension ne retombe pas. La dimension nationale de l'affaire, et la mise en examen de l'ancien militaire dans la disparition et la mort d'Arthur Noyer dans la région de Chambéry (Savoie) n'ont pas relâché la suspicion des commentateurs en ligne.

Si les messages s'espacent et si les réponses sont moins nombreuses, les personnes inscrites dans les principaux groupes sont principalement en demande de l'état de l'enquête sur la disparition de Maëlys, qu'ils pensent en train de se ralentir.

Lire aussi: Affaire Maëlys/Noyer: Nordahl L., un suspect "doux et compréhensif" ou "agressif et instable"?

Mais c'est aussi une certaine tension autour de l'affaire qui reste palpable. Une membre explique ainsi qu'un journaliste (de BFMTV) a essayé de la contacter. Rapidement, des doutes s'installent face à la crainte d'un faux profil, proche du suspect, qui chercherait à obtenir des informations. Ce sera finalement le journaliste lui-même qui mettra fin à la rumeur en publiant l'intégralité du message envoyé à l'origine en privé.

Les groupes de discussions restent toujours, mais à un rythme moins soutenu qu'au début de l'affaire, intégré sporadiquement par des sollicitations ou des recommandations de médiums qui, peu après la disparition de la fillette, multipliaient les hypothèses.

Une dimension passionnelle qui correspond aussi à l'ambiance sur place où la colère laisse parfois la place à la "thèse du réseau" pour expliquer la disparition de l'enfant et le silence absolu du suspect. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Maëlys a maintenant disparu depuis quatre mois et demi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-