Affaire Ramadan: le témoignage glaçant d'une de ses victimes présumées (vidéo)

Affaire Ramadan: le témoignage glaçant d'une de ses victimes présumées (vidéo)

Publié le 22/11/2017 à 12:02 - Mise à jour à 12:27
Mehdi Fedouach/Afp
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Après Henda Ayari c'est une autre femme qui a décidé de témoigner des violences physiques et sexuelles que lui aurait fait subir Tarik Ramadan. Dans une vidéo publiée ce mercredi elle raconte son calvaire qui aurait duré "des heures".

"J'ai eu la peur de ma vie", témoigne une femme de 45 ans qui accuse à son tour Tarik Ramadan de l'avoir violée. Elle a préféré garder l'anonymat face aux caméras de BFMTV ce mercredi 22 mais a tenu à témoigner contre l'homme contre lequel elle a porté plainte à la fin du mois d'octobre.

Dans la vidéo, celle qui s'est converti à l'islam en 2007 explique être entrée en contact avec l'islamologue via les réseaux sociaux où ils avaient des "échanges cordiaux, polis, professionnels également et religieux".

Des discussions saines et normales qui ont poussé la femme de 45 ans, handicapée à la jambe, à rencontrer Tarik Ramadan lors d'une conférence dans un hôtel en 2009. Après l'événement, il lui a proposé de monter dans sa chambre pour "discuter au calme". Et c'est à ce moment que les faits ont basculés selon la plaignante.

A voir aussi: Tariq Ramadan accusé d'agression sexuelle: "Il s'est jeté sur moi comme une bête sauvage", témoigne Henda Ayari (vidéo)

"Il était dans mon dos, et quand je me retourne ce n'est plus la même personne que j'ai en face de moi" raconte la femme au visage flouté. Selon elle, il avait "un regard de fou, terrifiant. La mâchoire serrée". Puis d'ajouter: "et là il me donne un coup dans la béquille".

Les violences ne font que commencer selon son récit: à terre, la quadragénaire se fait tirer par les cheveux pour être relevée. "Et là c'est l'enfer, c'est des coups, des violences sexuelles. Des mots ignobles, d'une vulgarité sans nom. Je hurlais au secours, je hurlais +non+. Et plus je hurlais, et plus il cognait", se souvient celle qui a porté plainte contre Tarik Ramadan après les révélations de Henda Ayari, qui se dit elle aussi victime de l'islamologue.

Cet "enfer" a alors duré "des heures". Après les faits, un médecin a constaté son état et plusieurs certificat médicaux ont été établis: son corps présentait des hématomes et ses parties intimes des lésions.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Comme Henda Ayari, elle a dit avoir subi des menaces, "des e-mails par centaines, de menaces de mort et d'insultes", et du harcèlement pour ne pas qu'elle révèle ce qu'il s'était passé dans cette chambre d'hôtel.

De son côté, Tarik Ramadan nie les faits depuis le début de l'affaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est la deuxième femme qui porte plainte pour viol contre Tarik Ramadan qui nie les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-