Affaire Seznec: les ossements retrouvés ne sont pas ceux d'un humain

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 février 2018 - 11:18
Image
Un os humain découvert dans la maison où habitait la famille Seznec, dans une photo diffusée le 25 février 2018 par l'auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, Bertrand Vilain
Crédits
© Bertrand Vilain / AFP/Archives
Pour plusieurs experts les ossements retrouvés dans l'ancienne maison des Seznec ne sont pas des os humains.
© Bertrand Vilain / AFP/Archives
Après analyses les ossements retrouvés samedi dans la maison de Guillaume Seznec, à Morlaix en Bretagne, ne sont pas humains. Selon plusieurs experts, ils seraient d'origine animale et même bovine.

Des fouilles à l'ancien domicile de Guillaume Seznec ont permis de découvrir des ossements samedi 24 à Morlaix, dans le Finistère. Mais d'après plusieurs spécialistes, les os ne seraient pas ceux d'un humain.

La Charente Libre a par exemple contacté un expert en ostéologie, Bruno Boulestin. A partir des photos de l'os retrouvé, il a pu déterminer qu'il n'avait rien d'humain.

A voir aussi: L'affaire Seznec - une des grandes énigmes judiciaires du XXe siècle

Le paléontologue Jean-François Tournepiche a expliqué mardi 27 qu'il était du même avis et est même allé plus loin en affirmant que l'os retrouvé était celui d'un bovin.

Mais les enquêteurs en charge de cette affaire, qui a débuté il y a presque un siècle, ne sont pas du même avis. Les résultats des analyses ne seront d'ailleurs pas connus avant deux semaines. eux aussi ont d'ailleurs retrouvé des ossements sur les lieux dimanche 25.

Le premier à analyser ces ossements, le médecin légiste de la PJ, a affirmé qu'ils étaient d'origine humaine.

Les deux hommes qui ont fait cette fouille dans le cellier de la famille Seznec sont l'ancien avocat de la famille, Denis Langlois, et l'auteur d'un livre sur l'affaire, Bertrand Vilain. Ils sont persuadés que Pierre Quémeneur, qui a pour la justice été tué par Guillaume Seznec, a en fait été assassiné par la femme du principal suspect.

Pour rappel les faits se sont déroulés en 1923. Un an plus tard Guillaume Seznec était condamné au bagne à perpétuité pour le meurtre du conseiller général du Finistère avec qui il était associé en affaires.

Cependant, le corps de Pierre Quémeneur n'a jamais été retrouvé et Guillaume Seznec n'a jamais fait d'aveux.

À LIRE AUSSI

Image
Un os humain découvert dans la maison où habitait la famille Seznec, dans une photo diffusée le 25 février 2018 par l'auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, Bertrand Vilain
La découverte de deux os humains relance l'affaire Seznec, un siècle après
Près d'un siècle après la disparition de Pierre Quémeneur, la découverte de deux os humains, lors de fouilles dans l'ancienne maison de la famille Seznec à Morlaix (Fi...
25 février 2018 - 13:18
Image
Bertrand Vilain et l'ancien avocat de la famille Seznec, Denis Langlois, le 26 février à Landivisiau (Finistère)
Affaire Seznec: des ossements mais encore beaucoup de questions
La découverte d'os dans l'ancienne maison des Seznec à Morlaix (Finistère) relance une affaire criminelle vieille d'un siècle, mais les questions restent nombreuses po...
26 février 2018 - 20:20
Image
A droite, photo non datée du conseiller général Pierre Quemeneur. A gauche, photo datée des années 20, de Guillaume Seznec, condamné pour le meurtre de Quemeneur, qu'il a toujours nié
L'affaire Seznec: une des grandes énigmes judiciaires du XXe siècle
Le vendredi 25 mai 1923, le destin de Guillaume Seznec bascule. C'est le début d'une "affaire" criminelle qui a passionné la France et reste l'une des plus grandes éni...
25 février 2018 - 14:04
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don