Affaire Seznec: les ossements retrouvés ne sont pas ceux d'un humain

Affaire Seznec: les ossements retrouvés ne sont pas ceux d'un humain

Publié le 28/02/2018 à 10:18 - Mise à jour à 10:26
© Bertrand Vilain / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Après analyses les ossements retrouvés samedi dans la maison de Guillaume Seznec, à Morlaix en Bretagne, ne sont pas humains. Selon plusieurs experts, ils seraient d'origine animale et même bovine.

Des fouilles à l'ancien domicile de Guillaume Seznec ont permis de découvrir des ossements samedi 24 à Morlaix, dans le Finistère. Mais d'après plusieurs spécialistes, les os ne seraient pas ceux d'un humain.

La Charente Libre a par exemple contacté un expert en ostéologie, Bruno Boulestin. A partir des photos de l'os retrouvé, il a pu déterminer qu'il n'avait rien d'humain.

A voir aussi: L'affaire Seznec - une des grandes énigmes judiciaires du XXe siècle

Le paléontologue Jean-François Tournepiche a expliqué mardi 27 qu'il était du même avis et est même allé plus loin en affirmant que l'os retrouvé était celui d'un bovin.

Mais les enquêteurs en charge de cette affaire, qui a débuté il y a presque un siècle, ne sont pas du même avis. Les résultats des analyses ne seront d'ailleurs pas connus avant deux semaines. eux aussi ont d'ailleurs retrouvé des ossements sur les lieux dimanche 25.

Le premier à analyser ces ossements, le médecin légiste de la PJ, a affirmé qu'ils étaient d'origine humaine.

Les deux hommes qui ont fait cette fouille dans le cellier de la famille Seznec sont l'ancien avocat de la famille, Denis Langlois, et l'auteur d'un livre sur l'affaire, Bertrand Vilain. Ils sont persuadés que Pierre Quémeneur, qui a pour la justice été tué par Guillaume Seznec, a en fait été assassiné par la femme du principal suspect.

Pour rappel les faits se sont déroulés en 1923. Un an plus tard Guillaume Seznec était condamné au bagne à perpétuité pour le meurtre du conseiller général du Finistère avec qui il était associé en affaires.

Cependant, le corps de Pierre Quémeneur n'a jamais été retrouvé et Guillaume Seznec n'a jamais fait d'aveux.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour plusieurs experts les ossements retrouvés dans l'ancienne maison des Seznec ne sont pas des os humains.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-