Affaire Théo: un an après, le jeune homme se confie et réclame justice

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Affaire Théo: un an après, le jeune homme se confie et réclame justice

Publié le 26/01/2018 à 12:46 - Mise à jour à 12:57
©Capture d'écran TF1/LCI
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Près d'un an après avoir été victime d'un viol présumé avec une matraque lors d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Théodore Luhaka s'est confié au "Parisien". Le jeune homme a expliqué qu'il attendait "une justice ferme et exemplaire".

Sa vie n'est plus du tout la même. Près d'un an après avoir été victime d'un viol présumé avec une matraque lors d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le jeune Théo (de son nom complet Théodore Luhaka) s'est confié au Parisien, revenant sur les faits et sur ses attentes en vue d'un futur procès (l'instruction est toujours en cours). "J'attends une justice ferme et exemplaire. Que les policiers prennent conscience qu’il faut un bon comportement lors des contrôles", a-t-il déclaré expliquant que son quotidien était devenu compliqué.

"Vous dire que ça va bien serait mentir. Ce n'est pas facile, ni pour moi, ni pour ma famille", a-t-il ajouté précisant qu'il avait toujours une poche en raison de la déchirure anale et de la perforation du colon qu'il a subies quelques mois plus tôt: "Je ne m'y suis toujours pas habitué. Je n'ai pas l'impression que cela cicatrise plus que ça, c'est comme au début. L'hôpital n'est pas encore en mesure de me dire quand je pourrais enlever la poche".

Malgré tout, le jeune homme de 22 ans, qui a dû mettre de côté sa passion pour le football, a pu compter sur le soutien de ses proches pendant cette période difficile. "Cette année a été la pire pour moi et ma famille, mais aussi la plus belle. Parce qu’on a vécu beaucoup de choses très graves, mais on est restés soudés, on ne devait pas se laisser abattre", a-t-il confié après avoir affirmé qu'il fallait "rester fort" et qu'il ne "craquerait pas".

Lire aussi: Retour sur les principales étapes de l'affaire Théo 

Quant au regard des autres dans son quartier, rien n'a vraiment changé selon ses dires: "C'est toujours pareil, même si je suis plus connu. J’essaie de faire en sorte que quand les gens me voient, ils ne voient pas le Théo qui s’est fait violer par la police, mais le Théo normal, alors je garde le sourire avec tout le monde. Si ça ne va pas, je vais dans mon coin, tout seul, mais je ne le montre pas aux gens".

Enfin, Théo a confié que ses relations avec les policiers avaient changé depuis l'affaire expliquant qu'ils avaient un comportement "bizarre". "Par exemple, je suis dans la rue, les policiers passent en voiture, ils me voient et font demi-tour, comme s’ils avaient vu une bête curieuse", a-t-il affirmé.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le jeune Théo attend "une justice ferme et exemplaire" près d'un an après son agression à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-