Affaire Troadec: le détail de la tuerie d'après les aveux d'Hubert Caouissin

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Troadec: le détail de la tuerie d'après les aveux d'Hubert Caouissin

Publié le 03/05/2017 à 12:51 - Mise à jour à 13:01
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les détails exactes des aveux d'Hubert Caouissin, le meurtrier présumé du massacre d'Orvault, décrivent le déroulé de la boucherie qui a vu les quatre membres de la famille Troadec tués à coups de pied de biche.

C'est Le Parisien qui livre les détails terrifiants de ce qu'il s'est passé ce soir du 16 février, dans la maison des Troadec à Orvault (Loire-Atlantique), en se basant sur les aveux d'Hubert Caouissin, 46 ans, qui a massacré toute la famille.

Ce jour-là, l'homme quitte en effet sa ferme à Pont-de-Buis dans le Finistère pour se rendre chez sa sœur, son beau-frère et leurs deux enfants. Son but? Les espionner et recueillir les informations nécessaires concernant une héritage familial dont Hubert Caouissin s'estime dépossédé. Il espère aussi dérober un double des clés de la maison, la famille Troadec ayant prévu de partir en vacances au Portugal en avril, ce qui aurait permis à Hubert Caouissin d'enquêter tranquillement pendant ce laps de temps.

Il est un peu plus de 22h quand le meurtrier arrive. Il parvient à pénétrer dans la maison dont une porte battante est toujours ouverte pour que le chat des Troadec puisse rentrer de ses escapades nocturnes. Une fois dans la maison, Hubert Caouissin commence à fouiller, mais ne parvient pas à passer inaperçu. Il réveille son beau-frère Pascal Troadec. Les deux hommes en viennent immédiatement aux mains, rejoint ensuite par son fils Sébastien, 21 ans.

Hubert Caouissin l'assure, son beau-frère était armé d'un pied de biche, et avait visiblement l'intention de s'en servir, malgré la volonté de l'intrus de s'enfuir. Les choses dérapent alors et Hubert Caouissin parvient à récupérer l'arme dans la mêlée et à frapper le père et le fils, qui ne sont que blessés.

Alertée par le vacarme, la fille des Troadec, Charlotte, 18 ans, sort de sa chambre et reçoit un coup sur le crâne, qu'Hubert Caouissin décrit comme "mortel". C'est le déclic. Considérant selon ses propos qu'il a atteint "le point de non-retour", il décide alors "de ne plus fuir" et d'achever toute la famille. C'est tout d'abord Brigitte, l'épouse de Pascal, qui essaie d'intervenir et qui est frappée à mort. Puis c'est au tour du père et du fils gisant au sol d'être ainsi achevé.

S'en suivra ensuite un retour à son domicile, puis la tentative de dissimuler la tuerie avec l'aide de son épouse Lydie, également poursuivie. Mais, nouveau détail dévoilé, une autre personne savait ce qu'il s'était passé ce soir-là à Orvault: le petit garçon d'Hubert Caouissin. Le meurtrier a en effet expliqué à son fils ce qu'il s'était passé. "On va te dire que je suis un monstre, mais je vais t'expliquer", ce sont par ces mots que le père assassin a essayé de faire comprendre à son enfant de 8 ans pourquoi il venait de commettre un quadruple meurtre au sein de sa famille.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Hubert Caouissin a avoué avoir massacré les quatre membres de la famille Troadec, à leur domicile.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-