Afrique: des membres de MSF échangeraient des médicaments contre des relations sexuelles

Afrique: des membres de MSF échangeraient des médicaments contre des relations sexuelles

Publié le 22/06/2018 à 07:20 - Mise à jour à 07:23
© Pierre Andrieu / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Selon d'anciennes employées de Médecins sans frontières, certains de leurs collègues auraient recours à des prostituées en Afrique, souvent très jeunes et en détresse. Des relations sexuelles seraient également échangées contre des médicaments.

Les accusations relayées par la BBC sont extrêmement graves. Des travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF) ont eu recours à de jeunes prostituées durant leurs missions en Afrique ou monnayé des médicaments en échange de relations sexuelles.

Selon la célèbre chaîne britannique, ces accusations visent des logisticiens et du personnel technique de l'ONG, et non du personnel soignant (médecins ou infirmiers), en poste au Kenya, au Liberia et en Afrique centrale. "Il y avait ce collègue plus âgé, qui a installé une femme dans la base (de l'ONG). Il était clair que c'était une prostituée mais il l'appelait sa petite amie. Elle passait nuit après nuit avec lui", a témoigné une ancienne employé de MSF qui œuvrait auprès des malades du Sida en Afrique centrale (le pays n'a pas été précisé).

Lire aussi - Oxfam dans la tourmente après un scandale sexuel en Haïti

Une autre a dit avoir vu un membre expérimenté d'une équipe de l'association, posté au Kenya, ramener des filles dans les logements mis à disposition par MSF. "Les filles étaient très jeunes et la rumeur disait qu'elles étaient des prostituées", a-t-elle dit, ajoutant qu'il était "implicite" qu'elles étaient là pour le sexe. Et d'ajouter: "Il y avait sans aucun doute un abus de pouvoir. Ils se trouvaient là depuis longtemps, profitaient de leur aura comme travailleur humanitaire occidental. Peut-être que la direction n'était pas au courant, mais on ressentait clairement que certains des hommes se comportant comme des prédateurs étaient vus comme trop importants pour tomber".

Dans une troisième accusation, que la BBC explique n'avoir pas pu confirmer, une autre employée a dénoncé des vantardises de certains de ses collègues en poste au Liberia (Afrique de l'Ouest), en pleine épidémie d'Ebola, qui racontaient obtenir des relations sexuelles avec des jeunes filles ayant perdu leurs parents en échange de médicaments.

Voir - Scandale Oxfam: l'ONG visée par de nouvelles accusations de viol au Soudan du Sud

Du côté de MSF, on dit prendre "au sérieux" ces accusations. L'ONG n'a toutefois pas été en mesure de les confirmer, et appelé "quiconque ayant des inquiétudes de les signaler via les mécanismes de signalement confidentiel de MSF de manière à ce que nous puissions agir".

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des employés de MSF auraient eu recours à des prostituées en Afrique en échange de médicaments.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-