Agen: un bébé de 6 mois meurt noyé dans son bain

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Agen: un bébé de 6 mois meurt noyé dans son bain

Publié le 07/09/2018 à 16:58 - Mise à jour à 17:12
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un bébé de six mois est mort noyé dans son bain jeudi soir à Agen. Les faits se sont produits dans un appartement de la cité Barleté, la mère de l'enfant aurait relâché sa surveillance un instant. Malgré une hospitalisation rapide la petite fille n'a pas pu être sauvée.

Les médecins n'ont rien pu faire. Un bébé de six mois s'est noyé dans l'eau de son bain jeudi 6 dans la soirée, dans un appartement de la cité Barleté à Agen, dans le Lot-et-Garonne. C'est sa mère qui surveillait la petite fille.

Mais selon La Dépêche du Midi, la maman a relâché son attention quelques instants. Ce qui a suffi pour que le bébé se noie.

Paniquée, la mère de famille a enveloppé le bébé dans une serviette et s'est directement dirigée vers les urgences de la clinique Saint-Hilaire sans prévenir les secours. Un proche a cependant composé le 15 alors que la maman était déjà en route vers la clinique.

A voir aussi: Noyade d'un enfant à Châteauroux - prison avec sursis pour les surveillants

La petite fille a été directement prise en charge au sein de l'établissement de santé situé au plus près des lieux du drame. Malheureusement, et malgré tout leurs efforts pour la réanimer, les médecins ne sont pas parvenus à ramener la petite fille à la vie.

Une enquête pour homicide involontaire a donc été ouverte par la police d'Agen, comme il est prévu dans de pareilles circonstances. Une perquisition a d'ores et déjà été menée dans l'appartement familial et une autopsie doit être réalisée sur le bébé dans les prochains jours.

Selon l'Inpes, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, trente centimètres d'eau suffisent pour qu'un jeune enfant se noie lorsqu'il n'est pas surveillé.

Et d'après une enquête datant de 2004 et menée par l'Institut de veille sanitaire, la noyade représentait la deuxième cause de décès accidentel chez les enfants âgés de un à 14 ans. Sur 48 noyades recensées, 18 avaient eu lieu dans une baignoire. L'âge moyen des très jeunes victimes était de deux ans.

A lire aussi:

Gironde: un père se tue en tentant de sauver son fils de la noyade

A 9 ans, il sauve sa grand-mère de la noyade

Landes: un enfant de 3 ans meurt noyé dans la piscine de ses parents

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A la clinique, les médecins n'ont rien pu faire pour sauver le bébé qui s'est noyé dans son bain.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-