Agen: un trentenaire accusé d'avoir violé son cheval devant le tribunal

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Agen: un trentenaire accusé d'avoir violé son cheval devant le tribunal

Publié le 21/05/2018 à 12:53 - Mise à jour à 13:01
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Mardi, le tribunal correctionnel d'Agen se penchera sur un dossier sordide: un trentenaire accusé d'avoir imposé une pénétration à son cheval. L'homme nie les faits.

Mardi 22, le tribunal correctionnel d'Agen jugera un homme d'une trentaine d'années pour des faits particulièrement sordides. L'homme est en effet soupçonné d'avoir imposé des actes sexuels… à son cheval. C'est le journal La Dépêche du Midi qui relate les faits.

Le suspect réside dans le Lot-et-Garonne, non loin de la commune de Fumel. Selon le quotidien local, il s'agit de faits "anciens" qui ont été dénoncés par des voisins qui auraient, en outre, pris des vidéos.

Le trentenaire, célibataire, aurait été surpris debout sur un seau derrière son cheval en train visiblement de le pénétrer. Un témoin affirme d'ailleurs avoir vu le suspect remonter sa braguette à l'issue de l'acte ne laissant guère de doutes sur ce qui venait de se dérouler.

L'homme a été entendu par les gendarmes. Devant les militaires il a nié les faits qui lui sont reprochés assurant ne pas être zoophile. Pourtant, malgré ses dénégations, des poursuites ont été engagées.

Selon l'article 521-14 du code pénal (voir ici), l'homme s'expose à une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende, ainsi qu'à une confiscation de l'animal.

Lire aussi: Fay-les-Etangs: un octogénaire condamné à quatre mois de prison avec sursis pour avoir violé une jument

En septembre 2015, un homme de 81 ans a écopé de quatre mois de prison pour avoir maltraité un cheval et violé une jument dans son box où il était resté enfermé et surpris par le propriétaire. L'homme avait tenté, à la barre, de minimiser les faits assurant "aimer les animaux" et "ne pas vouloir les faire souffrir".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme est accusé d'avoir violé son propre cheval.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-