Agen: une marche silencieuse en mémoire de Marion Wagon

Agen: une marche silencieuse en mémoire de Marion Wagon

Publié le 14/11/2016 à 18:46 - Mise à jour à 18:47
©Archives/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Vingt ans jour pour jour après la disparition de Marion Wagon, une centaine de personnes ont marché ce lundi dans les rues d'Agen en souvenir de la jeune fille, disparue le 14 novembre 1996 sans laisser de traces. Elle avait 10 ans au moment de son enlèvement.

Une centaine de personnes ont marché dans les rues d'Agen ce lundi, vingt ans jour pour jour après la disparition de Marion Wagon, une fillette de 10 ans qui avait disparu à la sortie de son école. "On est là aujourd'hui pour dire à Marion: Agen ne t’oublie pas. Pour dire aux parents de Marion que nous sommes plus que les autres jours en pensée de communion avec eux, et pour dire plus jamais ça", a déclaré devant l'école Annie Gourgue, la présidente de l'association de protection de l'enfance maltraitée La Mouette, qui s'était fortement mobilisée après la disparition de la fillette.

Le 14 novembre 1996, Marion Wagon avait disparu sans laisser de traces entre l'école et son domicile, situé à 400 mètres, où elle devait rentrer déjeuner. La justice continue ses investigations sur une disparition qui avait suscité de vastes campagnes d'appels à témoins et ému la France entière, jusqu'à l'Elysée.

"Si quelqu’un sait, qui n'a pas voulu, qui a eu peur, qui n'a pas osé dire, qui a protégé... 20 ans après ce n'est pas trop tard! 20 ans après, les parents de Marion n'attendent que cela, nous, nous n'attendons que cela", a lancé aux journalistes Mme Gourgue qui, comme de nombreux autres manifestants, avait épinglé sur son manteau un petit myosotis, symbole de l'association et fleur symbole du souvenir. "Avec (le dispositif) Alerte enlèvement, on a quand même retrouvé 13 enfants, et je pense que si on avait eu tous ces moyens lorsque Marion a disparu, certainement on saurait quelque chose. On n’avait pas de fichier génétique à l’époque", a rappelé la présidente de La Mouette.

Après la prise de parole de Mme Gourgue, une minute de silence a été respectée puis les participants, membres de La Mouette ou simples habitants d'Agen, ont repris leur marche silencieuse dans les rues du centre-ville. "J’ai un fils qui avait quasiment le même âge à l’époque des faits, donc c'est vrai que ça me remue encore actuellement, parce que ça l'avait énormément bouleversé", a témoigné Catherine Lesné, une habitante d'Agen.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le 14 novembre 1996, Marion Wagon a disparu sans laisser de traces entre l'école et son domicile.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-